Sélection animalière tip top au Poisson soluble

Dans un monde abreuvé d’images et de pseudo-informations mouvantes peu intéressantes mais addictives, le casse-tête des prescripteurs d’albums documentaires se résume à celui-ci : comment éveiller à la connaissance sans dissuader le jeune lecteur dont la part de cerveau disponible se limite à la taille d’une cacahuète salée ?

La réponse tient en trois mots : viser l’excellence.

OK, simple à dire mais comment y parvenir ? Il y plusieurs options : certains éditeurs, dont Actes sud junior, ont choisi une orgie visuelle assortie à une documentation de qualité dans un très grand format.

L’atelier du poisson soluble, éditeur d’Inaluk et Les Reines, a choisi quant à lui de garder une facture classique tout en mettant en avant de nouvelles générations d’illustrateurs. Et surtout de partir des questions des enfants : pourquoi le ciel est-il bleu ? Pourquoi la hyène est-elle si mal aimée ?

Inaluk, ou pourquoi le ciel est bleu ?

Inaluk se pose une question et cherche la réponse en interrogeant tous les êtres qui l’entourent : renne, lièvre, renard, sternes, ours blanc, béluga, méduse, baleine bleue, chacun lui répond en fonction de sa personnalité. Lorsqu’il découvre la bonne réponse, il s’est fait de nouvelles amies et a mis au jour un beau secret. C’est ensuite Jean Lilensten, directeur de recherches au CNRS, qui apporte une explication scientifique lumineuse à la portée de tous.

Son explication peut facilement être déclinée sous forme de petite expérience devant un minipublic.

Point tech

Evelyne Mary a utilisé le numérique pour créer ses illustrations sublimes en intégrant des éléments issus de la gravure.


Les Reines

Yann Fastier, l’auteur-illustrateur de ce deuxième album, redore le blason d’un animal injustement décrié ou méprisé : la hyène. Vibrant hommage au graveur sur bois japonais Keizaburo Tejima, le livre propose en fin d’histoire un cahier documentaire bien détaillé et très lisible sur le carnivore africain. Tout ce qu’il faut pour tordre le cou à la mauvaise réputation de cet animal coopératif et indispensable dans son écosystème.

Yann Fastier est un bibliothécaire jeunesse de la génération 60. Comme moi, il a pu ranger et conseiller les albums de Tejima dans les années 90 et 2000. Tejima dont les albums documentaires sur la Faune de l’Île d’Hokkaido demeurent des classiques du genre. C’est vraiment un grand plaisir de retomber sur ce style d’illustrations puissantes et éclairantes à la fois.

Hommage à Keizaburo Tejima

Point tech

Pour Les Reines, Fastier utilise la linogravure comme technique d’illustration. Les couleurs sont faites à l’ordinateur, parfois à partir de textures réalisées à la presse (en encrant des plaques non gravées).


  • Inaluk. Evelyne Mary. L’atelier du poisson soluble, 2022
  • Les reines. Yann Fastier. L’atelier du poisson soluble, 2022
Print Friendly, PDF & Email

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oukilé ?
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Nous suivre
S’abonner

Se repérer
Souffler sur le pissenlit
Balises

Lucie & Co, le blog d’une journaliste spécialisée en littérature
Le site des libraires spécialisés en jeunesse du réseau Sorcières
Album 50, le carnet de recherches académiques sur le livre jeunesse depuis les années 1950
Ricochet, le vétéran des sites de référence à visée exhaustive
La mare aux mots, un bel exemple d’éditorialisation de la littérature de jeunesse
Univers jeunesse des bibliothèques de Paris, un regard sur le secteur par les bibliothécaires de la ville de Paris
La bibliothèque idéale du CNLJ, l’ex-association La joie par les livres

Copyright

Les textes et illustrations figurant sur le site ne sont pas libres de droits. Copyright Breadcrumb, 2013-2022.