L’univers d’Oliver Jeffers

Oliver Jeffers est un auteur-illustrateur engagé et très lucide sur la question environnementale. Dès son premier livre, Comment attraper une étoile (How to catch a star, 2004), on voit que l’on a affaire à un homme talentueux et généreux. Mais dès son deuxième titre, on sait qu’on a affaire à un homme de records : son deuxième album, Perdu ? Retrouvé (Lost and found, 2005) a été adapté en film d’animation et a fait l’objet de plus de 60 récompenses internationales !

Pingouin vole (Up and down), une suite à la hauteur de Perdu ? Retrouvé

Dès lors, on ne compte plus la quantité invraisemblable de critiques toutes plus élogieuses les unes que les autres.

Comme la majorité des grands artistes, Oliver Jeffers a un style très personnel qu’on reconnaît immédiatement d’album en album. Inspiré par sa paternité, il instaure dans ses livres les plus récents une réflexion de plus en plus importante sur l’évolution de notre planète et ses deux derniers titres sont dédicacés à ses enfants.

Retour sur quelques-uns des titres qui ont touché Breadcrumb.

Le coeur & La bouteille

L’expression idiomatique To bottle up one’s feelings (littéralement embouteiller ses sentiments, refouler ses sentiments) est probablement la source littérale de l’image développée par Oliver Jeffers dans Le cœur & la bouteille. La petite fille, en effet, pour ne pas être engloutie par son deuil, décide d’emprisonner son cœur dans une bouteille pour le mettre à l’abri. Et même si l’expression n’existe pas en français, l’universalité du chagrin et de la perte est suffisante pour que les jeunes lecteurs francophones saisissent la métaphore.

Mais en enfermant son cœur, la petite fille devenue grande se ferme également à toutes les beautés du monde. La solution ne réside donc pas là.

♥♥♥♥♥

Dès 7 ans


Le destin de Fausto

Dans cette fable à la maquette volontairement ancienne, Oliver Jeffers souligne l’absurdité de la vanité humaine qui consiste à croire que la Terre et ses merveilles lui appartiennent. Un peu à la manière d’Olivier Tallec et son écureuil, il raconte une histoire qui prouve aux enfants et aux adultes que la propriété est non seulement illusoire mais aussi délétère.

Pages de garde marbrées et alternance de pages illustrées et de pages totalement blanches, l’album est très original et aura un impact puissant sur le lecteur. Un peu de Petit Prince (la fleur et le mouton), un peu de Tomi Ungerer, beaucoup de sobriété pour une puissance démultipliée. Un futur classique.

♥♥♥♥♥

Dès 7 ans


Cet élan est à moi

Cet élan est à moi aborde, comme Le destin de Fausto, le thème de l’absurdité du sens de la propriété avec humour et tendresse. Néanmoins, l’album pourra être exploité avec un public d’enfants dès l’âge de cinq ans. Un jeune garçon prénommé Wilfred fait la rencontre d’un élan et décide qu’il s’agit de SON élan. Juché sur un tabouret, avec la langue sortie en signe d’application, il attache une étiquette libellée Marcel aux bois gigantesques de l’élan. Puis s’attelle à la tâche laborieuse consistant à éduquer Marcel comme animal de compagnie. L’élan ne se montre pas aussi discipliné que le souhaiterait Wilfred et nous voici hilares devant les essais infructueux de Wilfred…

Pour étudier l’aspect philosophique du titre avec les enfants, cette ressource anglophone est remarquable : Teaching children philosophy 

♥♥♥♥

Dès 5 ans


Nous sommes là et Toi et moi

On retrouve l’intérêt de Jeffers pour l’univers et les planètes dans ces deux albums documentaires dédiés chacun à l’un de ses enfants. Savoir encyclopédique et volonté de transmission de valeurs sont au cœur de ces magnifiques imagiers à partager en lecture duo parent-enfant. 

Nous sommes là (c) Kaléidoscope, 2018

Dans Nous sommes là, un jeu de cherche et trouve peut facilement s’instaurer avec la présence réjouissante de Wilfred l’élan, du pingouin (du manchot plutôt) et d’un dodo qui fait de l’humour en bulle.

♥♥♥♥♥

Dans Toi et moi, l’univers du bricolage réjouira les enseignants et les scouts-éclaireurs de tout bord.

♥♥♥♥

Dès 5 ans

En savoir plus

En France, Oliver Jeffers est principalement publié aux éditions Kaléidoscope (L’école des loisirs). Il est aussi l’illustrateur de la célébrissime série des crayons écrite par Drew Daywalt.

Jeux 

Le site d’Oliver Jeffers regorge de jeux gratuits pour les enfants, à retrouver aussi sur oliverjeffersword.com.

À lire

  • Le magazine annuel Grand 2020, édité par l’Ecole des loisirs, propose une interview très intéressante d’Oliver Jeffers, très lucide sur la question environnementale (il faut changer les choses ou périr) à l’occasion de son dernier album, Le destin de Fausto.
  • http://www.oliverjeffers.com/about.aspx
  • https://literature.britishcouncil.org/writer/oliver-jeffers
  • Feuilletage et écoute in English de Up and down
  • Philomel (édition originale)
  • Feuilleter quelques pages en espagnol : Fondo de cultura economica

Médiation documentaire

Pourquoi ne pas se servir des Illustrations de Jeffers pour expliquer la classification Dewey ?

Voici un tableau réalisé par la bibliothèque départementale de la Sarthe qui peut servir de base :

STAGE-CLASSEMENT-100-CASES

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion au sujet de « L’univers d’Oliver Jeffers »

Les commentaires sont fermés.