Vacances, j’oublie tout… sauf les livres d’activités

Figurez-vous que le coiffeur a demandé à Petit Cobaye, l’assistant bibliothécaire de Breadcrumb,  s’il allait faire des cahiers de vacances. Petit Cobaye ne s’est pas décontenancé. Il a répondu non avec une grande certitude. Preuve qu’il connait bien la valeur d’être assertif pour éviter les corvées… Bien, cela dit, le suspense reste entier.

Pirouette cacahouète. In : Mon premier atelier de chansons traditionnelles (c)Les éditions des Braques. Chaque chanson est illustrée par une seule couleur.

Quoiqu’il en soit, les livres d’activités-CD Mon atelier de chansons transformées (dès 5 ans) et Mon premier atelier de chansons traditionnelles (dès 3 ans) sauront trouver leur place dans sa valise.

Il n’y perdra pas au change : au programme, des chansons traditionnelles revisitées par le Grand orchestre du Splendid et de superbes activités ludiques et artistiques.

Avec les éditions des Braques, sur le pont d’Avignon, on danse la salsa. Une jolie fille « descend de la montagne à cheval » en version country, nous permettant de savourer au passage le charme légèrement grivois des chansons enfantines.

Arlequin marie sa fille avec une voix qui évoque le timbre d’ Olivia Ruiz et Au clair de la lune a adopté des airs créoles (je crois que c’est du zouc).

C’est joyeux, festif, intelligent. Les éditions des Braques ont un petit côté foutraque assumé pour un travail remarquable. Petit plus : l’entonnoir, emblème de la maison, s’est glissé dans chaque titre de la collection. Du jeu, du jeu, encore du jeu et toujours avec talent.

A consommer sans modération.

Activités bonus

Coloriages et partitions à télécharger sur le site des éditions des Braques

A la rencontre d’Audrey Garnier

Audrey Garnier est une illustratrice qui respecte au maximum la nature.

Elle fait littéralement « feu de tout bois » pour concevoir des projets intergénérationnels autour des livres d’artistes en utilisant des ressources naturelles.

C’est ainsi qu’elle n’hésite pas à solliciter le chou rouge, l’épinard et le pissenlit pour créer les peintures éphémères à la source de ses œuvres. Celles-ci sont réalisées collectivement avec les enfants ou les adultes lors des ateliers qu’elle anime.

Je l’ai rencontrée dans le cadre de mes recherches sur Pysanka, où les œufs décorés sont teintés dans de l’eau bouillante avec des légumes, du vinaigre et de la cire d’abeille.

Audrey parle acidité du papier, couleurs changeantes, brou de noix et feuilles de choux. On boit ses paroles comme du petit lait et c’est bien normal car, dans une autre vie, elle a été bibliothécaire jeunesse. C’est dire qu’elle sait raconter des histoires. Et qu’elle garde le besoin de se ressourcer régulièrement auprès des enfants et des enseignants.

Audrey aime faire la part belle aux livres-objets. Nous aussi.

En savoir plus

On peut voir un atelier d’animation auprès des bibliothécaires du 06 sur le site de la médiathèque départementale des Alpes-Maritimes.

Paddington, véritablement orphelin

Paddington, le plus célèbre des ours en peluche londoniens, a perdu son créateur Michael Bond le 27 juin 2017. Après l’auteure-illustratrice Babette Cole, c’est au tour de ce maître britannique de la fiction enfantine de nous quitter à l’âge de 91 ans. Il lègue un monument à la littérature de jeunesse, Paddington.

Paddington, petit ours du fin fond du Pérou en quête d’un meilleur futur en Angleterre, est né en 1958 en même temps que le premier enfant de Michael Bond. Il est recueilli sur le quai de la gare de Paddington à Londres par la famille Brown. Sa méconnaissance de la vie en société engendre des catastrophes domestiques hilarantes où les enfants de toutes générations se retrouvent assurément.

Paddington vu par un illustrateur japonais

Michael Bond avait tiré son inspiration des enfants évacués de Londres pendant la seconde guerre mondiale, enfants qu’on voyait vraiment avec des étiquettes portant leur nom et leur adresse de destination. Il avait également été très marqué par les difficultés rencontrées par les réfugiés d’Europe de l’Est à la fin de la guerre.

Une illustration de Marion Piffaretti
Paddington, un monument du patrimoine littéraire britannique (c)Andy Wilx

La panoplie de Paddington :

  • Bottes en caoutchouc (les Britanniques disent Wellington)
  • Chapeau mou du Pérou
  • Duffle-coat
  • Vieille valise
  • Etiquette
  • Pot de marmelade
Atelier anglais

Ecouter un extrait en anglais :

https://www.harpercollins.co.uk/9780008192242/a-bear-called-paddington

Lire un extrait en anglais  :

https://www.harpercollins.co.uk/9780007236336/paddington

http://www.paddington.com/fr/home/

En savoir plus

Les albums en France sont publiés chez Michel Lafon.

D’autres personnages de Michael Bond :

Olga da Polga the guinea pig (illustré par Catherine Rayner) et Thursday the mouse

Activités

Cahier à télécharger sur le site de l’éditeur anglais des romans de Michael Bond HarperCollins