Archives de catégorie : Playground

Des activités pour développer l’anglais des kids

Un tourbillon dans une maison endormie

Un enfant frappe à la porte d’une vieille dame.

La vieille dame, ça l’inquiète, ça la bouscule, ça la perturbe. Les visites, ça fait bien longtemps qu’ elle en a perdu le goût et l’habitude.

Sa maison aussi a perdu l’habitude de recevoir des visiteurs. Elle en est même devenue toute grise de solitude…

Et puis un jour le petit garçon entre comme un tourbillon de vent frais dans la maison. Il s’appelle Emile et n’a peur de rien. Son énergie chasse bientôt la lassitude d’Elise, la vieille dame au tablier blanc…

En anglais américain, si vous cherchez les toilettes, il faut demander la salle de bains (bathroom). C’est ce que fait le petit Emile dans The Visit (c)Antje Damm (c)Gecko Press
Les liens discrets entre l’architecture et l’illustration jeunesse

Antje Damm est une architecte allemande très connue en Allemagne mais peu éditée en France. 

L’album est particulièrement remarquable par le procédé imaginé par l’auteure-illustratrice pour ses illustrations : elle a pris en photographie ses petits personnages de papier dans une boîte en carton.

Lumière et couleurs s’invitent peu à peu. Et c’est toute la magie d’une maison de poupées qui jaillit à la découverte des pages de cet album haut de 26 centimètres.

On peut être grand et se tromper !

Etonnamment délaissé par l’éditeur historique L’école des loisirs, actionnaire de l’éditeur allemand Moritz, l’album La visite a été classé parmi les 10 meilleurs albums de l’année 2018 selon le New York Times.

La visite est aussi le livre fétiche de la fillette de l’agent qui a cédé les droits de traduction en français à la toute jeune maison d’édition Astrid Franchet. Un bon signe assurément !

♥♥♥♥

En savoir plus
Activité pliage

Jean Jullien de Nantes

Si jamais vous allez à Nantes avec des petits, il faut voir Le nid, le bar inventé par le graphiste Jean Jullien au sommet de la Tour Bretagne.

Accessoirement, quand Jean Jullien n’est pas en train de travailler comme graphiste, il crée ou illustre des livres pour enfants à Londres où il s’est installé.

Focus sur 2 de ses titres, Ceci n’est pas un livre et Alceste la chouette, roi du camouflage.

Ceci n’est pas un livre (This is not a book)

Ceci n’est pas un livre doit probablement plaire à Olivier Douzou pour le jeu d’imagination, de perspective et de construction autour d’un album.

Car Ceci n’est pas un livre est un livre à tiroirs. A première vue, il s’agit d’un imagier de la maison pour les enfants de 0 à 3 ans. 

Mais pas seulement.  Les plus grands se délecteront de la question conceptuelle suivante : la représentation d’une chose est-elle cette chose ? Mieux encore : peut-elle en cacher une autre ?

Un livre d’art sur un marché de niche

La branche française de l’éditeur d’art Phaidon consacre 5% de sa production à l’album jeunesse.

La version anglaise de Ceci n’est pas un livre a été prise très au sérieux chez les financiers anglais, il suffit de lire l’un des commentaires de la presse économique : 

« A witty board book that’s perfect for inquisitive preliterate kids. »—Financial Times.

(Un livre astucieux parfait pour les enfants curieux qui n’ont pas encore l’âge de l’écriture)

En France, à part pour parler de Harry Potter ou du passage des Incollables au numérique, a-t-on déjà  vu le journal Les échos parler d’un livre jeunesse ?

Un jeu d’imagination

L’album part d’un jeu d’imagination autour de la ligne qui fait la jonction entre les 2 pages en vis-à-vis d’un livre.

On touche du doigt ou plutôt des yeux, ce qu’est un esprit d’artiste : d’une simple ligne nait un funambule, un terrain de tennis, une gueule béante, un clavier d’ordinateur et même une paire de fesses roses…

D’une ligne, je construis une action, d’un livre, je construis une maison
Un livre prétexte au dialogue

L’enfant plus grand va se lancer dans un jeu de mime et d’identification en cherchant à rattacher ce qu’il voit à son vécu.

Le livre devient alors le support d’un moment chaleureux en famille.


Alceste la chouette, roi du camouflage (Hoot owl, master of disguise)

alceste-roi-du-camouflage_en_vo

Pour chercher sa pitance, Alceste la chouette ne se fie pas qu’à sa sagesse : il fait aussi appel à sa maîtrise du déguisement pour mieux approcher ses victimes potentielles. 

Las !, les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaite et malgré de nombreuses tentatives,  Alceste a beaucoup de mal à se mettre quelque chose dans le bec !

Se verra-t-il tout déconfit ? C’est sans compter sur l’imagination de Sean Taylor…

Jeux
page_interieure_hoot_owl_jean_jullien
Extrait de Hoot Owl, master of disguise

Cherche les différences sur le site de Walker ou Candlewick

En savoir plus

Super Mario

Une affiche de Mario Ramos pour Pastel

J’ai longtemps appelé le personnage de jeux vidéo Mario ‘Super Mario’.

Pourtant, mes enfants m’ont toujours dit avec un brin d’exaspération que son nom était Mario.

D’après eux, le terme ‘super’ s’applique juste au jeu et non au personnage.

Je dois reconnaître qu’ils ont absolument raison.

Car le vrai Super Mario, le seul, l’unique, c’était Mario Ramos, l’un des plus grands créateurs de livres pour les petits.

Super Mario

Né d’un père portugais et d’une mère belge, Mario Ramos aimait traiter de problèmes de société par le biais de l’humour. 

Au cœur de son œuvre, la différence, le pouvoir (et ses abus) à hauteur d’yeux de bambins. Pour ce faire, il convoquait souvent, à la manière de Geoffrey de Pennart, les personnages des contes familiers occidentaux.

Décédé en 2012, il nous a laissé une oeuvre riche et intemporelle à relayer aux jeunes générations sans hésitation.

Au lit, Petit Monstre

Ma première et plus marquante rencontre avec son univers a eu lieu il y a 20 ans alors que mon fils aîné avait deux ans : c’était avec Au lit, petit monstre !

Un fou-rire irrépressible m’empêchait de lire correctement le livre et l’enfant me regardait avec perplexité.

J’avais alors passé le relais à son père. A son tour, celui-ci s’était rapidement montré incapable de lire sans s’étouffer de rire. Et pour cause ! Avec tout le talent qui le caractérisait, Mario Ramos avait su représenter l’ingéniosité inépuisable des tout-petits pour retarder l’heure du coucher.

Dans Au lit, petit monstre!, le minidrame quotidien de chaque jeune parent pour coucher son enfant est ainsi irrésistiblement croqué jusqu’à la scène finale en forme de pirouette. 

Un hommage à Max et les maximonstres, grand classique américain, est aussi glissé astucieusement dans l’histoire du soir.

Un monde à l’envers

Son premier livre en qualité d’auteur-illustrateur : Un monde à l’envers en 1995 ; le personnage se rend compte que la terre est ronde comme une orange et pas plate comme une pizza.

Mon ballon

Mon ballon a fortement marqué Petit Cobaye, 5 ans, en grande section de maternelle.

Après lecture de Mon ballon (où se promène le petit chaperon rouge  avec un ballon rouge au rythme de la comptine Promenons-nous dans les bois), Petit Cobaye a réexploité graphiquement l’onomatopée PAN dans ses dessins.

Activité Playground

En Nouvelle-Zélande, Gecko Press publie les œuvres de Mario Ramos et n’est pas avare d’illustrations avec texte sur le site.

Idéal pour des petits ateliers d’anglais. 

En savoir plus sur son oeuvre

Activités