Sur la trace de l’élan

L’élan ewenki, ça commence comme dans Bambi : un chasseur tue une femelle et laisse un faon sans maman.

La similitude s’arrête là : le faon, d’un magnifique roux incandescent, est un bébé élan. Quant au chasseur, il est profondément honteux de son tir. En effet, il ne s’était pas rendu compte que la femelle était allaitante.

Aussi, pour se racheter, le chasseur décide d’adopter le jeune élan. Il le ramène dans son campement de rennes, le baptise sobrement du nom de Petit élan et l’élève du mieux qu’il le peut.

Ce qui ne va pas sans de nombreuses surprises ou déboires, telle la fois où Petit élan est malade après avoir fourragé dans un énorme sac de gâteaux aux haricots ou encore lorsqu’il fait exploser la tente du chasseur en raison de sa taille gigantesque…

Un album puissant

Il est rare de tomber sur un album aussi abouti, à tel point que les qualificatifs semblent dérisoires. Chaque page apporte une strate supplémentaire à un jeu de découverte envoûtant de la nature et des relations qui unissent l’homme et l’animal.

Une écriture poétique, un prologue, un rabat qui offre une vision panoramique, un cherche et trouve dans une double page, un final documentaire bienvenu, des illustrations à couper le souffle sont quelques uns des élements qui concourent à faire de l’album un chef-d’œuvre. Sans compter les anecdotes qui toucheront aussi bien les enfants que les adultes et l’évocation du cycle de la vie, jeunesse, vieillesse, mort. L’album se conclut sur la naissance d’une légende.

Le chasseur ewenki, son chien et son élan
Magnifique ode à la nature au milieu des Ewenkis, peuple éleveur de rennes en Mongolie intérieure. L’élan ewenki (c) Rue du monde, 2019

Un incontournable que l’enfant relira à de nombreuses reprises, année après année, l’album fait partie de la sélection meilleurs albums 2019 de Breadcrumb.

♥♥♥♥♥

L’élan ewenki. Blackcrane. ill. Jiu Er
Rue du monde, 2019 (collection Pas comme les autres)
Dès 6 ans

Un éditeur non formaté

Alain Serres, l’éditeur, et sa maison d’édition, Rue du monde, nous avait déjà offert il y a 20 ans une émotion comparable avec Première année sur la Terre, un album célébrant la nature sur fond de mystère d’identité.

Des albums poétiques, pensés pour faire grandir la réflexion de ses jeunes lecteurs, une action humanitaire et caritative : cosmopolite et engagé, Rue du monde nous apporte le monde au creux de notre main.


Le coin documentaire

Un élan s’appelle orignal au Canada. À ne pas confondre avec le caribou qui, lui, est un renne de l’Amérique du nord.

Un élan monumental court après deux humains qui se précipitent vers leur camping-car
Une photo permettant de se rendre compte de la taille gigantesque d’un élan, qui peut peser 600 à 800 kg, soit 3 à 4  fois plus lourd qu’un renne (c) inconnu

À lire


En savoir plus

Print Friendly, PDF & Email