Matthew Forsythe célèbre la lecture

Rachel est une jeune libraire du côté de Nantes (Lise&Moi). Elle m’a raconté son plaisir à la lecture de Mina, mettant en scène une souris dont la passion est justement la lecture, au contraire de son papa qui préfère l’aventure. Renseignements pris, il s’agit d’un nouvel album d’un auteur-illustrateur déjà remarqué pour Pokko et le tambour, Matthew Forsythe.

Ni une, ni deux, un petit toc-toc couronné de succès auprès de l’éditeur pour un service de presse et voici le travail d’analyse de Breadcrumb.

Bonne lecture!

Pokko la grenouille

Comme toutes les petites grenouilles de son âge, Pokko est bruyante et remuante. La maman, totalement absorbée par ses lectures, s’en accommode assez bien. Pour le papa, c’est une tout autre affaire. Pokko est gentiment sommée d’aller jouer de son nouveau tambour dans la forêt, et le plus doucement possible. Car « nous n’aimons pas attirer l’attention », lui signifie son père.

D’abord obéissante, Pokko se laisse gagner par son énergie. Mais oui, c’est bien beau ça, mais peut-on jouer du tambour sans faire de bruit? D’autant que Pokko remporte peu à peu un franc succès. Suivie par une foule d’animaux, avec ou sans instrument de musique, elle finit par s’imposer comme une vraie cheffe d’orchestre. Et si petite qu’elle soit, face au loup, elle sait donner de la voix quand il le faut!

Mais que va dire papa?

Mina la souris

Mina la souris est d’un caractère différent. Plongée dans ses livres, elle a du mal à communiquer avec un papa aventurier dont l’enthousiasme débordant frôle parfois l’inconscience totale…

Bâti sur le principe d’un « Shéhérazade pour les petits », l’album Mina fait mouche avec les mêmes éléments que le précédent : un graphisme omniprésent, des images actuelles dans des décors vintage, la lumière chaude des illustrations. Avec cette touche d’humour distancié qui sait valoriser l’enfant au détriment de l’adulte. Car l’enfant sait ce qui n’est pas dit dans le texte, l’enfant sait reconnaître un danger quand il en voit un.

Matthew Forsythe double la mise

Matthew Forsythe et son éditeur nous font d’abord cadeau d’une belle qualité de livre : 64 pages contre 32 habituellement, un papier ivoire épais, un côté solide et rassurant transforme l’album en un bel objet de collection.

Ensuite, Matthew Forsythe est aussi illustrateur pour films d’animation; on le ressent dans le découpage de l’histoire de Mina où chaque double page semble s’arrêter sur une note de suspense [« cliffhanger »].

Il ne prend pas les enfants pour des niais : les prédateurs restent des prédateurs (le loup mange le lapin dans Pokko et le tambour, le chat reste mangeur de souris dans Mina). Mais il leur enseigne une leçon : les prédateurs peuvent être amadoués par la musique ou par la lecture à voix haute.

Enfin, il dit halte aux stéréotypes : le papa tricote et cuisine, la maman lit.

Activités avec les enfants

Little Urban est un éditeur fournissant de nombreuses activités pour prolonger le plaisir:

En savoir plus

Print Friendly, PDF & Email

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oukilé ?
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Nous suivre
S’abonner

Se repérer
Souffler sur le pissenlit
Balises

Lucie & Co, le blog d’une journaliste spécialisée en littérature
Le site des libraires spécialisés en jeunesse du réseau Sorcières
Album 50, le carnet de recherches académiques sur le livre jeunesse depuis les années 1950
Ricochet, le vétéran des sites de référence à visée exhaustive
La mare aux mots, un bel exemple d’éditorialisation de la littérature de jeunesse
Univers jeunesse des bibliothèques de Paris, un regard sur le secteur par les bibliothécaires de la ville de Paris
La bibliothèque idéale du CNLJ, l’ex-association La joie par les livres

Copyright

Les textes et illustrations figurant sur le site ne sont pas libres de droits. Copyright Breadcrumb, 2013-2022.