Archives par mot-clé : Eveil musical

L’ourson Biloute casse la baraque

Un ourson qui vient du Nord de la France bouscule le personnage du doudou dans le livre d’images.

Ça fait un fameux bail que les oursons en chair et en os ou en peluche peuplent les albums jeunesse. 

De Winnie à Paddington, de Petit Ours illustré par Maurice Sendak à Otto, l’album phénomène de Tomi Ungerer, sans parler de Petit Ours Brun et de tous les autres plus ou moins anonymes, la star plantigrade promène son popotin avec entrain dans les pages enfantines.

Un ourson mal-léché et surprenant

Pourtant, l’ourson Biloute chez Grasset jeunesse est à mettre à part. 

Tout d’abord, c’est une histoire de doudou qui s’adresse aux 7-10 ans, ce qui n’est pas très fréquent. A part Tigres et Nounours et Calvin et Hobbes en bande dessinée, on voit rarement la relation affective comme prétexte narratif sur cette tranche d’âge.

Ensuite, les rôles sont inversés. Habituellement, les enfants se détachent progressivement de leur petit talisman. Or, ici, c’est l’ourson Biloute qui a envie de vivre des aventures. Au point de fausser volontairement compagnie à son jeune maître Kevin âgé de sept ans. Je vous laisse imaginer la séquence de larmes.

De plus, si Biloute est très mignon avec ses pupilles manga, son petit ventre mou cache un admirable courage.

Son identité est clairement affirmée : il est Ch’ti et fier de l’être.

Enfin, le titre est truffé de références culturelles régionales pour une découverte à partager en famille.

L’Univers rock-and-roll d’un duo de cousins

Les illustrations un brin psychédéliques de Reno Delmaire, tatoueur de profession, alliées à l’écriture de Julien Delmaire, auteur adulte, s’épanouissent grâce au bouillonnement d’idées bon enfant des deux cousins.

Un Glossaire ch’timi et une découverte musicale

Des addenda de choix prolongent l’intérêt du titre par un glossaire et une play-list. Carbonnade, chicon, flamiche picarde, wassingue s’invitent dans le répertoire du lecteur étranger aux Hauts-de-France tandis qu’une play-list très rock présente aux enfants des interprètes majeurs des années 70.

Serial Teddy

L’ourson Biloute trace sa route en Harley Davidson : trois épisodes sont déjà parus depuis mars 2017. Le quatrième tome est annoncé pour novembre 2019. 

Petit coeur tendre malgré tout, l’ourson Biloute rentre au bercail (c) Grasset jeunesse, 2017
Animation scolaire
  • Retravailler le texte dans un registre de langue courant
Animation en médiathèque
  • Lecture à haute voix et extraits sonores de la bande-son
  • Dessin à volonté
L’avis de Breadcrumb

Le registre de langue est volontairement familier en contrepoint de la syntaxe irréprochable. Le texte au présent est parfait pour inciter les enfants amateurs de BD  et manga à sortir de leur zone de confort. Intergénérationnel.

♥♥♥♥

En savoir plus sur le site de Grasset jeunesse

Edgar ou les vibrations positives

Edgar est le dernier-né d’une grande pointure chez les petits,  Alan Mets.

Mais comment font-ils chez BM pour accueillir tous ces talents et damer le pion aux gros éditeurs?

Car Edgar d’Alan Mets, c’est un petit reggaeman ou plutôt un « reggaepig » sur lequel on va pouvoir compter.

Edgar est un petit cochon tout mignon mais noir et très seul qui veut se lier d’amitié avec un troupeau de cochons roses. Ces  derniers ne veulent pas l’inclure dans leurs jeux… Et pourtant c’est bien Edgar qui va leur sauver la mise.

Les cochons roses ont la tentation de faire d’Edgar un mouton noir. Oh les vilains ! Heureusement, il n’est pas question de broyer du noir…

La bande sonore du livre-CD-mp3 s’appuie sur un genre musical très peu courant en littérature de jeunesse, le reggae. Il est certain que le reggae des cochons, ça change de La Truite de Schubert. 

Rudy Martel, l’éditeur, fait entendre sa voix à ce sujet :

« Pour étayer ma présentation d’Edgar lors d’une réunion avec les représentants d’Harmonia Mundi Livre, j’avais demandé à Ludovic Rocca, l’ingénieur du son, un extrait sonore du livre que je pourrais leur faire écouter.

C’est Schubert qui avait été retenu. C’était joli, et les représentants ont écouté le début de l’histoire, disons, sagement. J’ai alors senti un décalage entre la couleur musicale choisie et ce personnage « cool », « peace and love », tenant de beaux discours sur le vivre ensemble. Edgar devenait ce jour là un rasta et le reggae, une évidence.

Il y a dans cette musique la nonchalance d’Edgar, sa gentillesse, sa curiosité, son esprit d’ouverture. »

Il y a des années, ma chef qui accueillait les enfants de la crèche à la bibliothèque avait « rappé » sur Animalicieux de Pierre Coran, un autre trésor. Avec Edgar, j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir ce joli souvenir.

Edgar met de la couleur dans la vie et permet à chacun d’affirmer son identité. Bravo !

♥♥♥♥♥

Jeu

Têtes de cochons en ballons de baudruche : à la découverte de l’électricité statique (sur une idée de Petit Cobaye)

  • Eloge de la diversité et Electricité statique

Pysanka, la poule qui ne pondait pas

la_poule_qui_ne_pondait_pas_couvLes cancans du poulailler

Cot, cot, cot, ça jase, ça glousse, ça caquette sévèrement à la ferme : Pysanka la poule ne pond pas. Jamais.

Evidemment, c’est mal vu. Les autres gallinacées la traitent de paresseuse, de rêveuse, d’incapable. D’ailleurs, elle a une coquetterie dans le plumage, c’est sûrement un signe.

Or, si Pysanka est certes une poule contemplative, elle va bientôt créer la surprise au poulailler…

La magnificence de l’œuf

Fi du rond, du carré et du losange ! Une nouvelle forme est consacrée dans cet album : l’œuf. Qui plus est, l’œuf décoré, sacre de l’art populaire ukrainien.

Un éventail artistique et ludique

Julie Paschkis, l’auteure-illustratrice du livre, est professeur d’arts plastiques dans une école américaine. Elle a mis dans Pysanka toute la palette de son savoir-faire au service des petits lecteurs.

compte_les_oeufs
Qui détient le record de la ponte ? (c)Le genévrier, 2016

Et c’est parti pour compter les œufs, apprendre les couleurs, faire du graphisme à l’école, étudier un poème (inclus dans un… œuf !) et découvrir que le coq ne pond pas. Même s’il s’appelle Gloria (oui, oui, Gloria).

coq
Gloria, glorieux mais pas pondeur (c)Le genévrier, 2016
Chaleureux, érudit et coloré, cet album pour les petits souligne avec brio la place parfois controversée de l'artiste dans la société.

Frédéric de Leo Lionni développait en son temps le même thème. Pysanka la poule se révèle tout aussi percutante.

Un aspect documentaire à explorer tous azimuts

Le livre donne à voir les paniers à œufs que les paysans fabriquaient avec des tiges sèches et des écorces de ronces en guise de laçage. Au passage, nous découvrons la technique de peinture dite de la réserve à la cire ou au drawing-gum.

L’enfant apprend les nuances de couleur des œufs traditionnels. Le changement d’échelle entre l’œuf géant spectaculaire et le même représenté dans une vue d’ensemble va aiguiser l’œil perspicace des mouflets.

Les œufs décorés à la cire d’abeille en Ukraine (pysanki au pluriel) font partie d’une tradition festive, probablement Pâques mais ce n’est pas mentionné.

Le titre original, P. Zonka est paru chez l’éditeur américain Peach tree.

Eveil musical

Olga Wiest est musicienne professionnelle de cymbalum, un instrument de musique typique de Biélorussie et qu’on retrouve aussi en Ukraine. Breadcrumb lui a demandé de jouer quelques morceaux autour des animaux. A toi de reconnaître et d’associer les lettres et les chiffres correspondants.

  • A. La truite,
  • B. Les poules,
  • C. Le chat dans Pierre et le loup,
  • D. Le carnaval des animaux,
  • E. La panthère rose

Continuer la lecture de Pysanka, la poule qui ne pondait pas