Archives par mot-clé : Album gag

Albums gag de 0 à 8 ans

L’humour des albums gag repose sur la chute finale en dernière page. S’il est parfois un peu risqué d’animer une séance de groupes avec un album gag, la capacité de l’enfant à percevoir le type d’humour dépendant entre autres de son âge, on peut toujours lire en duo ou en trio. 

Quitte à recommencer plus tard si l’enfant n’a pas compris lors d’une première lecture.

Car l’intelligence d’un enfant, c’est exponentiel. Quant à l’humour, c’est comme le jardin, ça se cultive.

Continuer la lecture de Albums gag de 0 à 8 ans

Claire Garralon, la puissance graphique au service des petits

La couverture du livre représente deux têtes de canards, un grand, un petit, colorés en aplat et géométriques
Un magnifique jeu de (dé)construction autour des formes pour les tout-petits

Quand j’ai rencontré Claire Garralon, auteure-illustratrice, elle a déployé devant moi un éventail de cartes de visite dans lequel elle m’a invitée à piocher.

Chaque carte disposait de sa propre illustration, reflet de sa production. J’aurais bien pris un peu de temps pour étudier la question mais j’ai été tout à la fois charmée et prise de court. Alors j’en ai pris une au hasard. La promenade des canards. 

En fait, j’aurais voulu tout rafler. Car la sensibilité, l’art du jeu et la fantaisie de Claire Garralon semblent ne pas connaître de limites, tout comme sa palette, même si elle affectionne particulièrement le collage, en vrai ou en numérique sur le logiciel Illustrator. Ses images récentes sont vectorielles

Continuer la lecture de Claire Garralon, la puissance graphique au service des petits

Un album monstrueusement bon

Un album des éditions Frimousse pour jouer à se faire peur

Dans Plus gros que le ventre, futur bestseller pour amateurs d’humour et de sensations fortes, les auteurs interpellent le jeune  lecteur en le tutoyant. Ils l’incitent même carrément à ne pas ouvrir le livre sous peine d’être dévoré.

Car dans le livre chemine un monstre abominable.

Un monstre abominable comment ?

C’est un monstre jaune. Il a des yeux rouges énormes, des dents pointues, des cornes sur la tête, des griffes… eh bien griffues, et surtout, surtout, il n’est jamais repu ! À tel point qu’il voudrait bien s’attaquer à celui qui tient le livre…

Les doubles pages se lisent à la manière d’un jeu vidéo (c) Frimousse
Que faire avec cet album ?

Du suspense, de l’humour, du « beurp », une expression populaire mise en images (avoir les yeux plus gros que le ventre), Michaël Escoffier et Amandine Piu délivrent là un livre-jeu excellent.  On pourra jouer au jeu des différences, faire un cherche et trouve, réécrire les lettres dévorées, imaginer une suite quand le monstre aura fini sa sieste, identifier les saisons en regardant les arbres, remettre de l’ordre dans la scène finale. Les pistes sont infinies…

La couverture du livre paru au Canada

Escoffier et Piu s’amusent à déconstruire avec un énorme talent les codes de lecture (jeux d’échelle avec un monstre qui se rapproche page après page, grignotage de la typographie, avertissement en quatrième de lecture). Ils ne sont pas seuls à s’amuser, les enfants aussi.

Les enfants donnent leur avis, c’est un bravo unanime

En témoignent Elisabeth et sa classe de grande section de maternelle :

Le livre a énormément plu en classe : les enfants ont été happés et ont participé tout au long de la lecture, en se cachant, en criant… Celle-ci s’est terminée par un grand éclat de rire !

♥♥♥♥♥

Petit Cobaye (8 ans)  a noté l’ouvrage 10/10.

Dès 4 ans