Nina, je prie pour qu’une étoile guide tes pas

Les ombres de Nina Simone et Martin Luther King planent sur Nina, un livre politique, musical et puissant autour du thème de la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

Où l’on comprend que la phrase Une blanche vaut deux noires s’interprète différemment selon son contexte musical ou sociétal. Au piano, les touches noires sont des bémols, des demi-notes. Dans l’Amérique de Nina, les hommes noirs sont considérés comme des bémols. 

L’illustrateur a semé des indices de lecture d’images (dans les transports en commun, il y a 2 femmes enceintes : la blanche est assise, la noire est debout; mais la blanche est-elle vraiment enceinte?) qui parleront à l’intelligence des enfants et les amèneront à réfléchir avec la médiation d’un adulte.

La fusion du crayon pierre noire sur le grain du papier réalisée par Bruno Liance offre un rendu velouté extraordinaire.

Bruno Liance, salon du livre jeunesse de Villeneuve-Loubet, mai 2017

Porté par la musique de la berceuse Lullaby Wish you for a star to steer (prie qu’une étoile guide tes pas)  et par la subtilité et la finesse de l’auteure, Alice Brière-Haquet, le couple de lecteur parent-enfant est aux premières loges pour une leçon d’humanité.

Lisa Simone (la fille de Nina Simone) chante Lullaby, la berceuse de l’album Nina.

Une pluie de récompenses en perspective…

Point de vue d’ enseignants

Magnifique album en noir et blanc qui raconte la vie de Nina Simone, sa révolte de la ségrégation, son amour pour la musique : le texte est constitué de phrases très courtes mais dont les mots sont forts, les illustrations qui complètent merveilleusement le texte tout en douceur par un effet de pointillisme en font aussi un message d’espoir et de vigilance qu’elle veut transmettre à sa fille. La traduction en français des messages en anglais à la fin de l’album permettra aux enfants de mieux comprendre la lutte des Noirs en Amérique. (Elisabeth)

Livre magnifique , intéressant, instructif. Illustrations percutantes. Il s’adresse à un public cultivé, il s’agirait plutôt d’un livre à expliciter en classe. (Valérie)

De belles illustrations épurées sur un code noir et blanc comme les touches d’un piano. Il raconte la colère de devoir céder sa place aux blancs quand on est une petite fille noire dans l’Amérique ségrégationniste. (Maryse)

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *