Tag Archives: Lièvre

Jusqu’à la lune et retour

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009 a inspiré Clint Eastwood pour la réalisation de son magnifique film Sully.

Dans ce film, l’une des passagères, pensant qu’elle va mourir, dit à sa fille pour témoigner de son amour: « Jusqu’à la lune » et la fille répond « Et retour ».

Mon enfant, je t’aime grand comme ça…

Il se trouve que j’ai, moi aussi, une fille. Trop heureuse d’engager la conversation avec ma jeune lycéenne, je m’empresse de lui demander : « Tu connais l’expression Je t’aime jusqu’à la lune et retour ma chérie? »

Dans une réaction assez typique de l’adolescence, elle lève les yeux au ciel d’un air exaspéré et me douche d’un : « Mais mamaaan! Tout le monde dit ça! »

Oui, peut-être.

Mais je mets ma main à couper que bien peu savent dire qu’elle provient du très joli album Devine combien je t’aime.

Un livre  qui a fait le tour du monde.

Les albums comme celui-là ne sont pas légion, je vous prie de le croire.

Faire-part de naissance

C’est en 1994 que naît Petit Lièvre Brun. Son papa, Sam McBratney, un Irlandais du nord auteur de l’histoire, lui façonne un caractère tendre et interrogatif. Sa maman anglaise, Anita Jeram, est illustratrice aquarelliste .  Elle lui donne sa douceur pastel et son côté joueur.

Couverture gris lune pour une version modernisée
Expression corporelle et formule consacrée

Dans Devine combien je t’aime, Petit Lièvre Brun engage au moment du coucher une compétition verbale pour savoir qui, de son père ou de lui-même, aime l’autre le plus fort. Grand Lièvre Brun peut bien ouvrir largement ses grands bras, Petit lièvre brun n’est jamais à court d’arguments.

Jusqu’à ce que Grand Lièvre Brun rebondisse sur la distance poétique terre-lune imaginée par le petit…

Trois marraines, Popularité, Marketing et Merchandising

Mais l’histoire ne s’arrête pas là pour cet album remarquable et inoubliable.

J’ai voulu savoir si la formule magique de Grand lièvre brun avait été inventée par l’auteur puisqu’on l’entend, paraît-il, si couramment. Alors j’ai fait comme d’habitude, je suis allée à la source, bien cachée derrière mon ordinateur. J’ai envoyé un message à l’AUTEUR.

Car l’AUTEUR, s’il est bien luné (hé hé), me répond assez souvent. J’ai donc pris ma plus belle ‘phraséologie’ anglaise.

Et voici la réponse lapidaire fournie par… l’assistante marketing de l’éditeur:

The phrase "I love you to the Moon and back" is trademarked by Walker Books.
Best.
Marketing and PR Assistant
Walker Books |

Bref, la formule « Je t’aime jusqu’à la lune et retour » est une sorte d’appellation protégée. Bon, au temps pour le romantisme et la poésie. Alors j’ai poursuivi mes recherches (bibliothécaire un jour, bibliothécaire toujours). Et pof, je suis tombée sur le dépôt de marque.

En gros, tout est interdit. Il faut dire aussi que tout un peuple marchand, du torchon à la serviette de bain, des lunettes de WC au porte-savon, prétend vendre à tour de bras des articles estampillés avec ladite formule.

Parce que l’édition jeunesse, figurez-vous, ce n’est pas un monde de BISOUNOURS!

Question : à quel album vous fait penser cette couverture?

Pour ma fille, courageuse princesse au petit pois.

Allez hop, on joue !
En savoir plus

Il y a un trou dans la couverture

Le_livre_des_trousEn 2006, Nathan publiait une pépite éditoriale, Le livre des trous.

Dans cet album documentaire troué à chaque page, Monsieur trou nous présentait les plus belles pièces de sa collection de trous. Des petits, des grands, des ronds, des biscornus, des douillets, des colériques… Tous les trous étaient mis à l’honneur : passoire, donut, boule de bowling, crevasse, geyser, terrier du renard, trou noir, tunnel sous la manche et trou de mémoire…

A ‘true’ fashion

Depuis, on dirait que le trou est tendance chez les éditeurs. Alors Breadcrumb a rédigé une petite bafouille sur des albums que rien ne rapproche, si ce n’est la qualité, l’humour et bien sûr le trou. Et ça commence par la couverture.

Petite compilation de ces livres-objets par âge croissant de lecteurs :

Lièvre et Ours

LOù est Ours chez Kaléidoscopea tendre série pour les plus petits d’Emily Gravett affiche subtilement son trou dans la couverture. Les albums édités chez Kaléidoscope évoquent des tableaux décoratifs pour chambre d’enfant. Jeux et douceur au rendez-vous.

Bien mieux qu’une maison

Couv_bien_mieux_qu'une_maisonIls sont  7 : 7 petits hamsters nichés dans un trou sombre  et douillet. Mais l’heure est venue de sortir de ce cocon car ils sont trop gros. Il va falloir faire… son trou dans le vaste monde !

Bien mieux qu’une maison est un magnifique livre ludique et troué à chaque page. Riche en techniques graphiques variées, il est inclassable. Album-jeu, il emprunte aux codes du manga, distille des bulles de BD et fait un appel surprenant à la photographie. Indispensable dans la bibliothèque familiale et à l’école des petites et moyennes sections de maternelle.

Un_Point_c-est_toutUn point, c’est tout !

L’héroïne est une pintade atypique : elle n’a aucune tache sur son plumage !

Elle a alors l’idée d’écrire une lettre pour commander des taches. Puis elle reçoit des paquets jour après jour mais la déception est au rendez-vous ! Les taches sont trop grosses, insignifiantes, trop brillantes…

Un QCM et des points à relier entres autres surprises graphiques, le jeu sur les formes rondes et les matières, l’extraordinaire précision des illustrations font de cet album un premier livre d’art pour les enfants de 4, 5 et 6 ans.

Helen Ward travaille à l’aquarelle et ajoute occasionnellement une touche de gouache. Les traits sont réalisés au Rapidograph, feutre très fin qui donne un rendu de gravure.

Il ne faut surtout pas s’ arrêter au mini-souci de traduction en première page car l’album est sensationnel. La maison d’édition Minedition, fondée par l’Autrichien Michael Neugebauer, développe dans son catalogue une passerelle entre albums de langue allemande et albums de langue française.

Le Chevalier noir : une fable énervante

Le_chevalier_noirUn lapin chevalier se voit intimer l’ordre d’aller se battre contre les Infidèles.

En chemin, il utilise successivement toutes les armes à sa disposition pour éliminer ses adversaires.

Le chevalier noir déploie une grande richesse de vocabulaire médiéval, des situations cocasses, un renversement de situation, une morale désopilante. La couverture est évidée et mime ainsi le cadre d’un tableau.

C’est un livre-gag, un livre-portrait, bref un grand Louchard !

Pour les 6, 7 ans : Le chevalier noir, une fable énervante. Antonin Louchard. Thierry Magnier

  • Le livre des trous. Claire Didier et Roland Garrigue. Nathan, 2006
  • Lièvre et Ours sous la neige. Emily Gravett. Kaléidoscope, 2015
  • Bien mieux qu’une maison. Alexis Deacon, ill. Viviane Schwarz. L’école des loisirs, 2011
  • Un point c’est tout!. Helen Ward. Mineditions, 2014
  • Le chevalier noir. Antonin Louchard. Thierry Magnier, 2015

Lièvre et Ours, compères complémentaires

lievre_et_ours_sous_la_neige_couvUn tandem très chou

Lièvre et Ours sont 2 amis très différents. Leur physique et leur personnalité fort éloignés donne l’occasion à Emily Gravett de valoriser les contraires. Evidemment, on s’en doute déjà, ça risque d’être réjouissant. Et ça se confirme !

Premiers jeux de mômes

Qu’ils partent à la pêche, jouent dans la neige ou encore à cache-cache, les deux compères croquent les petits bonheurs de la vie à pleines dents.

Où est ours_de1à10
(crédits : copyright Kaléidoscope 2015)

OursLievre_peche_couvDans Lièvre et Ours vont à la pêche, c’est surtout Ours qui veut taquiner le poisson. Lièvre, lui, s’occupe comme il peut.  D’autant qu’Ours fait des prises surprenantes et peu ragoûtantes. Mais Ours finit par s’endormir…

Une série à savourer en mode zen

La série Lièvre et Ours nous invite à partager des jeux en apparence tout simples. Mais attention, avec une créatrice si mutine, il convient de se méfier. Pressés s’abstenir : il faut prendre son temps pour apprécier les images ! Elles révèlent alors tout leur potentiel de tendresse et d’humour.

Emily Gravett et ses personnages ne sont pas les seuls à s’amuser d’ailleurs. L’éditeur français, Kaléidoscope, a ajouté un trou dans la couverture de chaque titre, comme pour transformer le livre en tableau décoratif pour chambre d’enfant.

Kaléidoscope publie le troisième de la série, Où est Ours?, en mars 2016. A ce jour, l'éditeur anglais Macmillan en compte déjà 4 à son catalogue. Une jolie histoire à suivre donc...

Activités autour d’Emily Gravett