Les très riches Heures de Jacominus Gainsborough

Quand ma fille était petite et que je l’amenais en librairie, elle avait l’art de repérer immédiatement les dos roses des albums dans les rayonnages. 

En général, il s’agissait d’albums de faible qualité et j’étais drôlement embarrassée : en tant que maman, je voulais lui faire plaisir, en tant que bibliothécaire, c’était un crève-coeur de la voir négliger tant de belles réalisations.

Heureusement, Rébecca Dautremer m’a sauvé la mise : c’était son époque du rose avec L’ amoureux ou encore Princesses.

Dans son dernier album, Rébecca Dautremer est sortie du rose pour aller vers un vert pas tout à fait layette. Et la magie opère encore.

Avec son magnifique album conçu comme un hommage à la peinture, intitulé Les riches Heures de Jacominus Gainsborough, elle réaffirme, en plus de ses talents d’illustratrice, ses aptitudes en tant qu’auteure. 

Petit Cobaye, 9 ans et 1/2, m’a invitée à une lecture canapé partagée :

-Maman, viens, je vais te lire Jacominus Gainsbourg (sic) !

Eh oui, Petit Cobaye a beaucoup grandi et c’est parfois lui qui me lit les histoires. Nous passons d’abord un contrat de lecture (une page toi, une page moi). Je suis toujours surprise de voir qu’au milieu des questions ultra-importantes concernant Fortnite ou la Switch, il a malgré tout un regard attentif pour les illustrations et les histoires éparpillées dans la maison. J’ose penser que c’est l’effet Breadcrumb.

Avec Jacominus Gainsborough, Rébecca Dautremer brosse une vie, toute simple, parfois rugueuse mais aussi lumineuse à d’autres moments. Une vie (sans montre Rolex) qui a de la valeur en soi.  

Comme Gilles Bachelet dans Une histoire d’amour ou Davide Cali et Serge Bloch dans Moi, j’attends, Rébecca Dautremer dévide le fil de la vie de son personnage, à la manière d’une Parque trois-en-un.

Elle le fait avec une tendresse évidente pour son lapin qui ne saute pas haut, qui n’est pas le plus rapide, qui titube de fatigue lorsqu’il devient parent à son tour. Un lapin dont la vie banale a pourtant tant de saveur !

Loin des aplats de couleurs du flat design, la technique picturale de Rébecca Dautremer déploie toutes les subtilités de nuances et de lumières qui sont sa marque de fabrique et qui enchantent nos yeux.

Merveilleux.

♥♥♥♥♥

Activité

  • Concevoir un faire-part de naissance, une invitation à un mariage
  • Initiation tricot point de jersey (le gilet sans manche de Jacominus)
Print Friendly, PDF & Email