Archives de catégorie : 7 ans

Albums gag de 0 à 8 ans

L’humour des albums gag repose sur la chute finale en dernière page. S’il est parfois un peu risqué d’animer une séance de groupes avec un album gag, la capacité de l’enfant à percevoir le type d’humour dépendant entre autres de son âge, on peut toujours lire en duo ou en trio. 

Quitte à recommencer plus tard si l’enfant n’a pas compris lors d’une première lecture.

Car l’intelligence d’un enfant, c’est exponentiel. Quant à l’humour, c’est comme le jardin, ça se cultive.

Continuer la lecture de Albums gag de 0 à 8 ans

Benjamin Flouw embarque le documentaire en fiction

Qui est Benjamin Flouw ?

Un jeune artiste international et talentueux !

Né en 1986, il a vécu à Londres, Paris, Marseille et fait paraître son premier livre en 2017 dans une maison d’édition québécoise, La Pastèque, sous le titre La Milléclat dorée.

L’aventure du titre 

Les droits en allemand et en anglais ont été achetés par la maison allemande Gestalten. Ce qui donne The Golden Wonderflower en anglais.

Tout le monde suit jusque là ? 

Ce n’est pas tout : l’album est en lice dans la catégorie Album jeunesse pour le prix de La nuit du livre qui récompense conjointement le contenu de l’ouvrage et sa réalisation en tant qu’objet. 

Le contenu

Monsieur Renard est botaniste. Tous les soirs, il aime feuilleter son herbier à la recherche d’une plante pour décorer sa maison. Il s’aperçoit un jour qu’il lui manque une fleur très rare, la milléclat dorée, dont il n’existe même pas une image dans le monde entier. Il n’en faut pas plus à Monsieur Renard pour préparer une expédition à la recherche de ce specimen…

Illustration by Benjamin Flouw from The Mystery of the Golden Wonderflower, Copyright Little Gestalten 2018
Le traitement documentaire

La qualité du livre repose sur la beauté des illustrations numériques de Flow mais également sur le soin extrême apporté à la vulgarisation de la botanique et du milieu naturel de la montagne. Pages d’herbiers, schéma de la fleur légendé, termes liés à l’altitude, inventaire du matériel nécessaire foisonnent dans cette histoire qui encense la préservation de la vie sauvage. 

Quant à la fleur, sa beauté fera décrocher la mâchoire des lecteurs, c’est promis. Inutile de ‘déflorer’ le secret.

L’avis de Breadcrumb 

Un magnifique album documentaire dans l’esprit actuel qui insère l’aspect documentaire au sein d’une fiction et d’une conception éditoriale majestueuse.
Bravo
♥♥♥♥♥

En savoir plus

La notice de catalogage de la BNF

 

Edgar ou les vibrations positives

Edgar est le dernier-né d’une grande pointure chez les petits,  Alan Mets.

Mais comment font-ils chez BM pour accueillir tous ces talents et damer le pion aux gros éditeurs?

Car Edgar d’Alan Mets, c’est un petit reggaeman ou plutôt un « reggaepig » sur lequel on va pouvoir compter.

Edgar est un petit cochon tout mignon mais noir et très seul qui veut se lier d’amitié avec un troupeau de cochons roses. Ces  derniers ne veulent pas l’inclure dans leurs jeux… Et pourtant c’est bien Edgar qui va leur sauver la mise.

Les cochons roses ont la tentation de faire d’Edgar un mouton noir. Oh les vilains ! Heureusement, il n’est pas question de broyer du noir…

La bande sonore du livre-CD-mp3 s’appuie sur un genre musical très peu courant en littérature de jeunesse, le reggae. Il est certain que le reggae des cochons, ça change de La Truite de Schubert. 

Rudy Martel, l’éditeur, fait entendre sa voix à ce sujet :

« Pour étayer ma présentation d’Edgar lors d’une réunion avec les représentants d’Harmonia Mundi Livre, j’avais demandé à Ludovic Rocca, l’ingénieur du son, un extrait sonore du livre que je pourrais leur faire écouter.

C’est Schubert qui avait été retenu. C’était joli, et les représentants ont écouté le début de l’histoire, disons, sagement. J’ai alors senti un décalage entre la couleur musicale choisie et ce personnage « cool », « peace and love », tenant de beaux discours sur le vivre ensemble. Edgar devenait ce jour là un rasta et le reggae, une évidence.

Il y a dans cette musique la nonchalance d’Edgar, sa gentillesse, sa curiosité, son esprit d’ouverture. »

Il y a des années, ma chef qui accueillait les enfants de la crèche à la bibliothèque avait « rappé » sur Animalicieux de Pierre Coran, un autre trésor. Avec Edgar, j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir ce joli souvenir.

Edgar met de la couleur dans la vie et permet à chacun d’affirmer son identité. Bravo !

♥♥♥♥♥

Jeu

Têtes de cochons en ballons de baudruche : à la découverte de l’électricité statique (sur une idée de Petit Cobaye)

  • Eloge de la diversité et Electricité statique