Un comité de bibliothécaires, à quoi ça sert ?

Un billet pour répondre à la question si souvent posée ou pensée : la bibliothèque est fermée, que font les bibliothécaires ?

Monsieur Machin, usager de la médiathèque, Mademoiselle Cadum, lycéenne en période de révisions, Mme Trucmuche, élue de la commune, se posent tous la même question : la médiathèque est fermée ce matin, mais que font les bibliothécaires ? La sieste ?

Pour apporter une des réponses, il faut considérer le paysage éditorial dans son ensemble :

70 000 nouveaux titres de livres imprimés paraissent chaque année en moyenne dont 10 000 en jeunesse. Des maisons d’édition naissent, meurent ou sont rachetées tous les jours. Les professionnels constatent un véritable foisonnement existentiel au sein de grandes identités commerciales internationales.

Les éditeurs surproduisent dans une cavalerie économique infernale qui asphyxie les libraires. De plus, les techniques de production évoluent et les thèmes épousent de nouvelles questions sociétales.

Si on ajoute que les supports et le digital ont démultiplié les domaines de compétences nécessaires aux médiathèques d’aujourd’hui (CD, DVD,  jeu vidéo, numérique faisant partie intégrante des collections physiques et virtuelles des structures), on comprend dès lors que les bibliothécaires doivent mettre à jour régulièrement leurs connaissances éditoriales.

La table ronde des professionnels

Face à ces défis, il y a bien longtemps que les bibliothécaires se sont organisés en commandos pacifiques, groupes informels nommés comités, avec pour objectif de séparer le bon grain de l’ivraie.  

Comités BD, comités romans, comités documentaires adultes, comité SF, comité appli, comité image et son… il y en a pour tous les goûts, tous les secteurs des médiathèques sont représentés.

Lieu d’échange formel et informel à la fois, où les bibliothécaires se côtoient indépendamment de toute notion de hiérarchie, le comité remplit une fonction très importante pour répondre au mieux aux besoins de publics très différents.

Comité albums

L’heure du conte ou les accueils de classes selon (c)Rocio Bonilla

A Gif-sur-Yvette dans l’Essonne, la médiathèque de l’Abbaye organise son comité Albums une matinée par mois pour l’ensemble de la Communauté d’agglomération. Sur l’année, ce sont près de 500 titres qui sont lus, analysés, comparés grâce à l’expérience et aux connaissances collectives des bibliothécaires. Certains titres sont même préalablement testés lors des visites effectuées par des enfants lors d’accueils de classes. 

Des analyses comme résultats

Chaque album donne lieu à une analyse par les bibliothécaires.

Voici une analyse pour le titre hilarant S’unir, c’est se relayer de Laurent Cardon :

Titre : S’unir, c’est se relayer, une histoire de poules……………………………….

Auteur : Laurent Cardon…………………………….

Éditeur  (collection) : .Père Fouettard…………….
Date de parution : .Avril 2019…………………..
ISBN :…978-2-37165-041-1…………………….

Résumé : Alors qu’elles s’organisaient de manière informelle pour couver leurs œufs, les poules de l’histoire sont malmenées par les 3 coqs de la basse-cour qui prétendent imposer un management plus adapté (15 minutes de pause par jour pendant 21 jours pour un meilleur suivi des futurs poussins).

Les poules regroupées sous l’égide de Noémie vont alors se rebeller. Tout finit bien et les coqs comme les poules vont s’occuper à égalité des poussins. ……………………………….

Analyse : Deuxième volet qui peut se lire sans connaître le premier album (S’unir, c’est se mélanger. Une histoire de poules), cette histoire écrite et illustrée par Laurent Cardon reprend les thèmes chers à l’auteur : organisation, tactique, stratégie, politique, égalité des sexes, le tout avec beaucoup d’humour. Tableaux à double entrée et schémas dépeignent bien l’univers de l’entreprise ; les poules jouent à toutes sortes de jeux (foison de détails à observer) ; les coqs machistes sont ridiculisés (mais on a quand même besoin d’eux !)

Une analyse n’est cependant pas une critique littéraire.  Pour comparer, je vous invite à retrouver l’article sur ce même titre sur Breadcrumb, S’unir, c’est se relayer. Une histoire de poules.

En savoir plus

Pour avoir une vision à 360° des bibliothèques aujourd’hui, on peut consulter un article synthétique et très réussi du Monde diplomatique.

Animation 

Pas d’animation aujourd’hui, je suis en comité. zzzz 😉 Mais vous pouvez retrouver les analyses du comité de Gif ici. Et d’autres encore .

Print Friendly, PDF & Email