Archives par mot-clé : Trou

Le Monsieur propre de la forêt

le_grand_menageLe grand ménage met en scène Benoît, un blaireau (sic!) maniaque de la propreté. Tout le monde sait qu’un peu de propreté, c’est bien,  mais tout le monde sait aussi que le mieux est l’ennemi du bien.

Or notre blaireau, dans son excès de zèle, finit par provoquer une catastrophe naturelle…

Ce nouvel album animé d’Emily Gravett se prête idéalement à une lecture à voix haute : le texte rime, l’ironie est doucement perceptible. Visuellement, les petits habitants de la forêt sont irrésistibles.

La fantaisie débridée de l’illustratrice est peut-être un peu moins présente que dans ses tout premiers albums. Mais l’astuce de la couverture et de la page de garde trouée pour donner l’impression de la profondeur de la forêt, les détails rigolos à débusquer dans le feuillage d’automne, la tendre leçon de ménage, le jeu avec l’aspirateur à la fin, tout, absolument tout, signe la présence d’un bon album promis à une belle longévité.

Activités
English corner

Découvrir un article illustré du blog de référence Seven impossible things before breakfast

Il y a un trou dans la couverture

Le_livre_des_trousEn 2006, Nathan publiait une pépite éditoriale, Le livre des trous.

Dans cet album documentaire troué à chaque page, Monsieur trou nous présentait les plus belles pièces de sa collection de trous. Des petits, des grands, des ronds, des biscornus, des douillets, des colériques… Tous les trous étaient mis à l’honneur : passoire, donut, boule de bowling, crevasse, geyser, terrier du renard, trou noir, tunnel sous la manche et trou de mémoire…

A ‘true’ fashion

Depuis, on dirait que le trou est tendance chez les éditeurs. Alors Breadcrumb a rédigé une petite bafouille sur des albums que rien ne rapproche, si ce n’est la qualité, l’humour et bien sûr le trou. Et ça commence par la couverture.

Petite compilation de ces livres-objets par âge croissant de lecteurs :

Lièvre et Ours

LOù est Ours chez Kaléidoscopea tendre série pour les plus petits d’Emily Gravett affiche subtilement son trou dans la couverture. Les albums édités chez Kaléidoscope évoquent des tableaux décoratifs pour chambre d’enfant. Jeux et douceur au rendez-vous.

Bien mieux qu’une maison

Couv_bien_mieux_qu'une_maisonIls sont  7 : 7 petits hamsters nichés dans un trou sombre  et douillet. Mais l’heure est venue de sortir de ce cocon car ils sont trop gros. Il va falloir faire… son trou dans le vaste monde !

Bien mieux qu’une maison est un magnifique livre ludique et troué à chaque page. Riche en techniques graphiques variées, il est inclassable. Album-jeu, il emprunte aux codes du manga, distille des bulles de BD et fait un appel surprenant à la photographie. Indispensable dans la bibliothèque familiale et à l’école des petites et moyennes sections de maternelle.

Un_Point_c-est_toutUn point, c’est tout !

L’héroïne est une pintade atypique : elle n’a aucune tache sur son plumage !

Elle a alors l’idée d’écrire une lettre pour commander des taches. Puis elle reçoit des paquets jour après jour mais la déception est au rendez-vous ! Les taches sont trop grosses, insignifiantes, trop brillantes…

Un QCM et des points à relier entres autres surprises graphiques, le jeu sur les formes rondes et les matières, l’extraordinaire précision des illustrations font de cet album un premier livre d’art pour les enfants de 4, 5 et 6 ans.

Helen Ward travaille à l’aquarelle et ajoute occasionnellement une touche de gouache. Les traits sont réalisés au Rapidograph, feutre très fin qui donne un rendu de gravure.

Il ne faut surtout pas s’ arrêter au mini-souci de traduction en première page car l’album est sensationnel. La maison d’édition Minedition, fondée par l’Autrichien Michael Neugebauer, développe dans son catalogue une passerelle entre albums de langue allemande et albums de langue française.

Le Chevalier noir : une fable énervante

Le_chevalier_noirUn lapin chevalier se voit intimer l’ordre d’aller se battre contre les Infidèles.

En chemin, il utilise successivement toutes les armes à sa disposition pour éliminer ses adversaires.

Le chevalier noir déploie une grande richesse de vocabulaire médiéval, des situations cocasses, un renversement de situation, une morale désopilante. La couverture est évidée et mime ainsi le cadre d’un tableau.

C’est un livre-gag, un livre-portrait, bref un grand Louchard !

Pour les 6, 7 ans : Le chevalier noir, une fable énervante. Antonin Louchard. Thierry Magnier

  • Le livre des trous. Claire Didier et Roland Garrigue. Nathan, 2006
  • Lièvre et Ours sous la neige. Emily Gravett. Kaléidoscope, 2015
  • Bien mieux qu’une maison. Alexis Deacon, ill. Viviane Schwarz. L’école des loisirs, 2011
  • Un point c’est tout!. Helen Ward. Mineditions, 2014
  • Le chevalier noir. Antonin Louchard. Thierry Magnier, 2015

Lièvre et Ours, compères complémentaires

lievre_et_ours_sous_la_neige_couvUn tandem très chou

Lièvre et Ours sont 2 amis très différents. Leur physique et leur personnalité fort éloignés donne l’occasion à Emily Gravett de valoriser les contraires. Evidemment, on s’en doute déjà, ça risque d’être réjouissant. Et ça se confirme !

Premiers jeux de mômes

Qu’ils partent à la pêche, jouent dans la neige ou encore à cache-cache, les deux compères croquent les petits bonheurs de la vie à pleines dents.

Où est ours_de1à10
(crédits : copyright Kaléidoscope 2015)

OursLievre_peche_couvDans Lièvre et Ours vont à la pêche, c’est surtout Ours qui veut taquiner le poisson. Lièvre, lui, s’occupe comme il peut.  D’autant qu’Ours fait des prises surprenantes et peu ragoûtantes. Mais Ours finit par s’endormir…

Une série à savourer en mode zen

La série Lièvre et Ours nous invite à partager des jeux en apparence tout simples. Mais attention, avec une créatrice si mutine, il convient de se méfier. Pressés s’abstenir : il faut prendre son temps pour apprécier les images ! Elles révèlent alors tout leur potentiel de tendresse et d’humour.

Emily Gravett et ses personnages ne sont pas les seuls à s’amuser d’ailleurs. L’éditeur français, Kaléidoscope, a ajouté un trou dans la couverture de chaque titre, comme pour transformer le livre en tableau décoratif pour chambre d’enfant.

Kaléidoscope publie le troisième de la série, Où est Ours?, en mars 2016. A ce jour, l'éditeur anglais Macmillan en compte déjà 4 à son catalogue. Une jolie histoire à suivre donc...

Activités autour d’Emily Gravett