Archives par mot-clé : Amour

J’aime qu’on m’aime, les genres s’emmêlent

Du blog au livre

Tout comme pour Tu mourras moins bête, J’aime qu’on m’aime est un album conçu à partir du blog de son auteure. Emma Chichester Clark a en effet tenu un blog, Plumdog, de 2013 à 2017, dans lequel sa chienne Plum  est la narratrice.

Le procédé est propice au comique de situation puisque la chienne raconte bien évidemment sa vie avec sa maîtresse Emma selon son point de vue canin.

Plum se présente (c)Emma Chichester Clark
Plum la chienne versus Poppy le chien 
Version en américain

C’est Petit cobaye qui m’a mis la puce à l’oreille.

Alors que le comité d’adultes n’a rien remarqué d’anormal, Petit Cobaye a trouvé étrange que Poppy le chien porte un ruban de fille (dixit) autour du cou.

Il n’en fallait pas plus pour que mon flair de bibliothécaire se mette immédiatement en quête d’informations en langue originale.

D’autant que le prénom Poppy est donné aux filles en Angleterre.

À la suite d’une recherche d’informations bilingue et fouillée, la conclusion s’impose :  il s’avère que par « miracle éditorial », Plum la petite bâtarde anglaise s’est transformée en Poppy le corniaud dans la version en français. Tout en arborant un nœud de fille et en posant sur fond rose.

Alors certes, le mot « chienne » en français peut avoir une connotation péjorative. Il n’est peut-être pas très vendeur d’intituler l’album « Une aventure de Poppy la chienne ».

Mais, à l’heure où (à mon grand désarroi) l’écriture inclusive s’exprime de plus en plus dans les métiers du livre et de l’information, que l’éditeur français aille jusqu’à faire du personnage central un transgenre offense quelque peu mon identité de femme.

Ce léger détail mis à part, l’album est très drôle et tendre, très anglais. Il plaira aux amateurs de chiens, chats et compagnie. Et à tous les autres.

L’avis de Breadcrumb ♥♥♥♥

En savoir plus
Une chienne sur un balcon regarde la mer en Angleterre
Le bonheur selon Plum (c )Emma Chichester Clark
Une chienne dans une entrée de maison est toute triste car elle pense qu'on va la laisser seule
La tristesse (c)Emma Chichester Clark
Les avis du comité

Le point de vue de Delphine, enseignante et formatrice de maîtres et maîtresses d’école :

Superbe album tant au niveau de l’histoire que dans les illustrations. Le parallèle entre ce sympathique chien et les jeunes enfants est évident. Ce qui rassurera ces derniers sur le fait qu’on les aime malgré tout. Les illustrations du cabot sont particulièrement vivantes et j’ai apprécié que ce personnage souligne qu’il essaie de faire des efforts pour s’améliorer. 

Fabienne, bibliothécaire scolaire :

Pour commencer, c’est un album avec une première et une quatrième de couverture qui donnent envie d’ouvrir le livre ! La couleur rose est chaleureuse, le chien est craquant avec son nœud rouge. La couverture et les petits cœurs rouges sont les petites touches qui viennent mettre en valeur cette magnifique couverture. Le personnage principal est attachant et affectueux dans toutes les situations. C’est une histoire dynamique et pleine d’aventures. Les enfants peuvent se projeter dans les bêtises du chien et réaliser que ce n’est pas grave, l’amour est toujours présent. Les illustrations sont sublimes. C’est intéressant d’intégrer des passages de bandes dessinées. Les émotions du chien sont très bien traduites. La double page du coussin qui vole en éclat est très drôle et celle du chien puni est si triste! Une très belle histoire qui peut rassurer les enfants.

Elisabeth, enseignante en maternelle :

Belle dynamique de situations : Pop le chien est un personnage très sympathique et très espiègle, et très irresponsable également. Ce livre donne aux enfants une impression de liberté et les rassure : « Si on continue d’aimer ce chien qui fait tant de bêtises, moi on m’aimera aussi malgré mes bêtises ». Ce chien exprime bien ses envies et ses craintes. Le texte est riche mais bien compréhensible par les enfants. Les illustrations sont très drôles, expressives et complètent avantageusement le texte. Il y a un mélange de d’illustrations pleine-page ou double page pleines de détails des catastrophes du chien et aussi des petites vignettes de format BD très agréables à décrypter.

In English
Activité 

Tenir un blog avec les enfants sur blogspot

Jusqu’à la lune et retour

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009 a inspiré Clint Eastwood pour la réalisation de son magnifique film Sully.

Dans ce film, l’une des passagères, pensant qu’elle va mourir, dit à sa fille pour témoigner de son amour: « Jusqu’à la lune » et la fille répond « Et retour ».

Mon enfant, je t’aime grand comme ça…

Il se trouve que j’ai, moi aussi, une fille. Trop heureuse d’engager la conversation avec ma jeune lycéenne, je m’empresse de lui demander : « Tu connais l’expression Je t’aime jusqu’à la lune et retour ma chérie? »

Dans une réaction assez typique de l’adolescence, elle lève les yeux au ciel d’un air exaspéré et me douche d’un : « Mais mamaaan! Tout le monde dit ça! »

Oui, peut-être.

Mais je mets ma main à couper que bien peu savent dire qu’elle provient du très joli album Devine combien je t’aime.

Un livre  qui a fait le tour du monde.

Les albums comme celui-là ne sont pas légion, je vous prie de le croire.

Faire-part de naissance

C’est en 1994 que naît Petit Lièvre Brun. Son papa, Sam McBratney, un Irlandais du nord auteur de l’histoire, lui façonne un caractère tendre et interrogatif. Sa maman anglaise, Anita Jeram, est illustratrice aquarelliste .  Elle lui donne sa douceur pastel et son côté joueur.

Couverture gris lune pour une version modernisée
Expression corporelle et formule consacrée

Dans Devine combien je t’aime, Petit Lièvre Brun engage au moment du coucher une compétition verbale pour savoir qui, de son père ou de lui-même, aime l’autre le plus fort. Grand Lièvre Brun peut bien ouvrir largement ses grands bras, Petit lièvre brun n’est jamais à court d’arguments.

Jusqu’à ce que Grand Lièvre Brun rebondisse sur la distance poétique terre-lune imaginée par le petit…

Trois marraines, Popularité, Marketing et Merchandising

Mais l’histoire ne s’arrête pas là pour cet album remarquable et inoubliable.

J’ai voulu savoir si la formule magique de Grand lièvre brun avait été inventée par l’auteur puisqu’on l’entend, paraît-il, si couramment. Alors j’ai fait comme d’habitude, je suis allée à la source, bien cachée derrière mon ordinateur. J’ai envoyé un message à l’AUTEUR.

Car l’AUTEUR, s’il est bien luné (hé hé), me répond assez souvent. J’ai donc pris ma plus belle ‘phraséologie’ anglaise.

Et voici la réponse lapidaire fournie par… l’assistante marketing de l’éditeur:

The phrase "I love you to the Moon and back" is trademarked by Walker Books.
Best.
Marketing and PR Assistant
Walker Books |

Bref, la formule « Je t’aime jusqu’à la lune et retour » est une sorte d’appellation protégée. Bon, au temps pour le romantisme et la poésie. Alors j’ai poursuivi mes recherches (bibliothécaire un jour, bibliothécaire toujours). Et pof, je suis tombée sur le dépôt de marque.

En gros, tout est interdit. Il faut dire aussi que tout un peuple marchand, du torchon à la serviette de bain, des lunettes de WC au porte-savon, prétend vendre à tour de bras des articles estampillés avec ladite formule.

Parce que l’édition jeunesse, figurez-vous, ce n’est pas un monde de BISOUNOURS!

Question : à quel album vous fait penser cette couverture?

Pour ma fille, courageuse princesse au petit pois.

Allez hop, on joue !
En savoir plus