7 lieues et un livre et le Québec

Aujourd’hui je cède la parole à Noémie Bellanger, jeune diplômée du Master Edition de Paris-Nanterre et créatrice du blog 7 lieues et un livre :

Jeune diplômée du Master Edition de Paris-Nanterre, j’ai décidé à la suite de mon diplôme de m’envoler pour un tour du monde de l’édition jeunesse. J’ai ainsi découvert 7 maisons d’édition indépendantes spécialisées dans les albums illustrés jeunesse sur tous les continents et pu partager leur quotidien le temps d’un mois. Yanbow Al-Kitab au Maroc, Orfeu Negro au Portugal, Bakame Editions au Rwanda, Karadi Tales en Inde, Gecko Press en Nouvelle-Zélande, Amanuta au Chili et Les 400 Coups au Québec, autant d’éditeurs que de rencontres inoubliables.

Si le récit de mes huit mois de pérégrinations est à découvrir sur mon blog ainsi que sur les réseaux sociaux, je vous emmène avec ce billet faire un tour du côté de Montréal et du Québec avec 5 albums coup de cœur que j’ai découvert là-bas. Embarquement immédiat ! 

Le livre où la poule meurt à la fin de François Blais et Valérie Boivin aux éditions Les 400 coups

Je commence inévitablement par l’un de mes albums préférés aux éditions Les 400 coups. Ne vous fiez pas au titre de ce livre, vous allez probablement beaucoup rire en découvrant l’histoire de Catherine, une petite poulette sacrément dépensière. Au programme, de l’humour québécois audacieux et même corrosif aussi bien dans le texte que dans les illustrations. Pour ma part, je pense que c’est le premier album jeunesse que je vois avec une illustration d’escalopes de poulet.

Toto veut la pomme de Mathieu Lavoie aux éditions Comme des géants

Je continue dans l’humour. Un autre type d’humour tellement simple qu’il en devient presqu’absurde. Le problème est rapidement posé : Toto le ver de terre veut manger une pomme solidement accrochée en haut d’un arbre. Il va alors recourir à tous les stratagèmes possibles et imaginables, tous plus alambiqués les uns que les autres. Un petit album qui plait aux plus jeunes par ses grands aplats de couleurs et aux adultes par son intelligence narrative.

Monsieur Vroum d’Etienne Gerin aux éditions La Pastèque

J’admets ne pas parler de ce livre pour son histoire qui ne m’a pas particulièrement touchée ou émue mais plutôt pour ses illustrations d’une rare vivacité. Normal pour un texte sur un pilote de course qui vit sa vie à 100km/h vous me direz, non ? Et pourtant, c’est assez complexe à rendre en image. Ici, le cadrage et les angles de vue adoptés sont visiblement réfléchis et travaillés. Rien n’est laissé au hasard. Et c’est si rafraîchissant d’ouvrir un livre et de découvrir une double-page quasi blanche qui ait un sens.  

Le Jardin invisible de Valérie Picard et Marianne Ferrer chez Monsieur Ed.

J’aime beaucoup le travail de l’illustratrice Marianne Ferrer, sa gestion des couleurs et la poésie de ses dessins. Dans cet ouvrage, on suit une petite fille dans sa chasse aux rêves. Un peu à la manière d’une Alice au pays des merveilles, on s’endort dans le jardin familial pour se retrouver propulsé dans un imaginaire sans limites, jusqu’au ciel et ses étoiles. On en attrape une d’ailleurs au passage dans un filet à papillon, puis on repart de plus belle.

Nuit d’orage de Michèle Lemieux aux éditions Les 400 coups

Je termine par un autre album des 400 coups, en grand écart avec le premier. Celui-ci est un des plus adultes du catalogue de la maison d’édition. Empreint de philosophie, il passe en revue toutes les questions existentielles d’une petite fille qui n’arrive pas à trouver le sommeil. On se reconnaît très vite dans toutes ses interrogations qui nous tiennent nous aussi éveillés des nuits entières à tourner et se retourner dans notre lit. Les illustrations, souvent très imagées, nous touchent directement et on se surprend à penser « c’est vrai que c’est exactement ce que je ressens ! »

En savoir plus sur le blog de Noémie Bellanger

Fêter la science en albums

Le logo de l’opération nationale Fête de la science

Depuis Hervé This, fondateur de la gastronomie moléculaire, et son ouvrage Les secrets de la casserole paru chez Belin en 1993, nous savons que la chimie et la cuisine font bon ménage.  

Car la cuisine, c’est de la chimie. La vinaigrette est une émulsion, une limonade est un liquide effervescent (bulles de gaz carbonique), la cuisson d’un œuf est un art dédié à la coagulation.

Si vous souhaitez organiser quelques petites expériences chimiques en famille ou à la médiathèque, je vous propose ci-dessous les éléments que j’ai préparés pour une opération de médiation en octobre 2018, entre autres autour de trois albums : L’imagier des saisons, Comment fabriquer son grand frère , un livre d’anatomie et de bricolage, Comment bien laver son mammouth laineux.

Voici la bande-annonce des petites expériences:

Le bleu, le blanc et le rose vont animer un tas de riz cuit dans le jus de chou rouge afin d’éclaircir la notion de pH.

Une éruption volcanique culminera à 20 cm de hauteur avec la complicité du bicarbonate de sodium et du vinaigre blanc.

On vérifiera comment un œuf peut se contorsionner pour entrer dans une bouteille.

Le maïs aura droit à une étude de cas pour réfléchir à sa métamorphose en pop-corn. 

Pression, effervescence et émulsions n’auront plus de secrets !

Tas de riz, tas de rats , tas de riz tentant : rose acide, bleu-vert basique, violet neutre : le pH, un jeu de couleurs
L’imagier des saisons de Pittau et Gervais
La première de couverture de l'imagier des saisons aux éditions des Grandes personnes
Les sciences naturelles se donnent en spectacle grâce au duo Pittau et Gervais

Les petites expériences utilisent les propriétés du chou rouge, de l’orange, du maïs, tous présents dans le superbe imagier des saisons de Bernadette Gervais et Francisco Pittau!

On les voit entiers et en coupe grâce à la magie des rabats.  
 
L’occasion de montrer
aux jeunes spectateurs
les différentes facettes des ingrédients utilisés.
Comment fabriquer son grand frère, un livre d’anatomie et de bricolage
Zuza s’ennuie jusqu’à ce qu’une idée germe dans son petit cerveau : et si elle se fabriquait un grand frère ?

L’extraordinaire encyclopédie du corps humain (ou crocodilien)  d’Anaïs Vaugelade permet de présenter une montagne de notions en anatomie, chimie et biologie. 

Encapsulées dans une histoire du personnage récurrent Zuza, les informations documentaires fantaisistes sont pour autant rigoureusement exactes. Excellente vulgarisatrice, l’auteure-illustratrice a choisi des légos pour rendre compréhensibles par les plus jeunes  les différents états des molécules d’eau.

Utiliser des légos pour figurer les molécules d’eau avec Zuza dans Comment fabriquer son grand frère d’Anaïs Vaugelade (c)L’école des loisirs, 2017
12 légos pour figurer 12 molécules d’eau (Molécule eau  sous forme solide, liquide, gazeuse p 37)
Assemblés en composition géométrique, les legos forment l’état solide (glace), juxtaposés, ils forment l’état liquide (l’eau), éparpillés partout dans la boîte sans se toucher, ils forment l’état gazeux (vapeur d’eau).
 
Comment bien laver son mammouth laineux 

A partir de la poudre magique que constitue le bicarbonate de sodium (poudre levante pour gâteau, désodorisant, nettoyant ménager, agent blanchisseur pour les dents…), et des produits de base utilisés pour les expériences, on peut s’amuser à créer un jeu d’étiquetage avec les enfants et faire une lecture à haute voix de cet album ingénieux et hilarant.

Etiqueter des emballages de produits d’hygiène ou ménager à la manière de l’album, un jeu possible avec les enfants
Pour reproduire l’animation 
Ingrédients

Chou rouge, bicarbonate de sodium alimentaire, vinaigre blanc, vinaigre, citron, orange, maïs, fécule de maïs, pop-corn, allumette, papier, huile, colorant alimentaire, riz, grain de raisin, chamallows

Matériel 

Bouteille en verre à gros goulot, allumette, papier, craie, lèche-frites, assiette, jatte transparente, bocal, tubes fermés par des bouchons, légos, boulons, figurines, casserole, plaque chauffante, point d’eau pour vaisselle

Déroulement de la médiation
  1. deroule_des_petites expériences
  2. affiche à réaliser sur designcap.com
  3. quiz_final_made_in_mediatheque

Baba Yaga et son isba

Qui est Baba Yaga ?

Mi-ogresse, mi-sorcière, Baba Yaga apparaît dans différents contes  slaves. Elle est popularisée en Europe par le biais du folkloriste Afanassiev. Celui-ci a joué le rôle de Perrault ou des frères Grimm en Occident.

Baba Yaga vit dans une isba montée sur pattes de poulet et se déplace à l’aide d’un pilon dans un mortier adapté à sa taille, tout en effaçant ses traces avec son balai. Son alimentation repose sur la chair humaine.

Les avatars de Baba Yaga

La première parution au Père Castor est illustrée par Nathalie Parain en 1932. Empreintes de constructivisme russe, limitées à l’essentiel géométrique et aux techniques de reproduction de l’époque, les images d’origine épousent parfaitement le texte puisé dans le folklore russe.

L’éditeur MeMo a réédité le titre dans le cadre de la collection patrimoniale Les grandes rééditions. 

Depuis, au Père Castor, Baba Yaga a connu deux autres illustrateurs (dont Anne Buguet avec un grand format et une couleur dominante rose comme dans Macha et l’ours).

Un art qui restitue tout le suspense haletant d’une course poursuite

En octobre 2018 , coup de jeune sur le titre : Pauline Kalioujny nous propose une nouvelle version incroyablement somptueuse dans une gamme de couleurs inhabituelle (rouge, noir et or). L’album est passé au fer à dorer, dixit l’éditeur.

La cruauté du conte et sa résolution heureuse sont encore rehaussées par le travail de linogravure de Pauline, qui est lauréate du grand Prix de l’Illustration 2018.

Des racines et des ailes pour le Père Castor

2018 s’impose d’ailleurs comme une date phare pour le Père Castor : nouveau logo, nouvelle mascotte et inscription toute nouvelle au Patrimoine mondial de l’Unesco dans le registre « Mémoires du monde ».

Si on ajoute les nombreux talents actuels qui ont rejoint les anciens depuis quelques années (Henri Meunier, Sébastien Pelon, Thomas Baas… et maintenant Pauline Kalioujny), on se dit que, décidément , cette branche de Flammarion tournée vers les 3-8 ans n’a pas fini de nous surprendre…

Plus d’infos

A Prague, la maison de Baba-Yaga

certains éléments du conte figurent dans l'illustration

Trouve les intrus (Image créée avec DesignCap) (c)BREADCRUMB

Le fil d’Ariane dans le livre d’images