Tag Archives: Forêt

Une standing ovation pour l’ours qui jouait du piano

Un ourson découvre dans une clairière un objet qu’il n’a jamais vu avant. Intrigué, il tâte avec sa patte maladroite les bâtonnets noirs et blancs et produit un son épouvantable.

Apeuré, il s’enfuit mais revient jour après jour. De nombreux animaux dans la forêt assistent quotidiennement à son récital. À force d’entraînement, il devient un virtuose et rêve de Broadway…

Premier album d’un auteur illustrateur anglais émergent, L’ours qui jouait du piano est incontestablement l’un des livres phares de 2016. Preuve en est : il fait l’objet d’un film d’animation en anglais chez Carrot Productions et concourt pour le titre du meilleur album jeunesse des Incorruptibles catégorie CP.

Les illustrations agencées sur Photoshop sont d’une beauté lumineuse, la clairière et Broadway sont littéralement magiques.

Titre original : The Bear and the Piano. David Litchfield. Frances Lincoln Children’s Books, 2015.

Publié en France chez Belin jeunesse

Voir la chronique en anglais de Kate

Activités

Le gruffalo de Julia Donaldson et Axel Scheffler

gruffaloÇa fait un moment que je voulais connaître l’histoire du gruffalo, ce petit monstre, devenu le chef d’œuvre du duo auteur-illustrateur Donaldson et Scheffler. Ce classique de la littérature enfantine a même été porté à l’écran. En plus, ce n’est pas le seul bon livre du duo germano-britannique. Nous, nous sommes devenus des véritables fans de leurs histoires…

Dans le Gruffalo, une petite souris se promène dans la forêt quand un renard veut l’inviter pour manger avec lui. Mais elle ne sait fait pas avoir, et elle dit : «  C’est terriblement gentil, mon bon renardeau, mais je dois déjeuner avec un gruffalo. »

« Un gruffalo ? Mais qu’est-ce que c’est ? »

« Un gruffalo ? Tout le monde le sait. »

Et voilà qu’elle décrit ce monstre avec ses défenses, griffes, dents, terrifiantes, redoutables, terribles, bref un monstre qui fait bien peur. Et en plus le renard rôti est son plat préféré. Ceci fait évidemment fuir le renard.

axel-scheffler

Ensuite, la souris rencontre d’autres prédateurs auxquels elle raconte toujours la même histoire, jusqu’au jour où elle rencontre….le gruffalo !!!!

Evidemment, notre petite souris a très peur, et encore plus lorsque le gruffalo lui dit que la souris est son plat préféré…

J’aime beaucoup ce livre. On dirait qu’il s’agit d’un poème, il y a beaucoup de répétition, ça rime, c’est très mélodique et on prend beaucoup de plaisir à lire à haute voix à nos bouts de chou.

Récemment nous nous sommes acheté deux autres livres du couple créateur : « Zéburlon le dragon » et « Monsieur Bout-de-bois » qui a été, lui aussi, cinématographié.

stickman-act-puz-252859

Et nous avions déjà trois autres livres de Axel Scheffler à la maison en allemand et je dois vous dire que je les aime tous ! Donc la prochaine fois que je passe à la librairie ma « collection » va sûrement s’élargir.

Bien, maintenant, c’est compris ? : il faut absolument lire le gruffalo. Comme ça, la prochaine fois que vous vous promènerez en forêt, si jamais vous le croisez, vous saurez quoi lui dire…

Activités

Des tonnes de jeux et activités sur le site du gruffalo. Breadcrumb en a sélectionné 2 :

la-fausse-image

On peut trouver aussi d’autres fiches d’activités sur les sites des éditeurs français Gallimard et allemand Beltz ainsi que sur le site dédié allemand grueffelo.de.

Le Monsieur propre de la forêt

le_grand_menageLe grand ménage met en scène Benoît, un blaireau (sic!) maniaque de la propreté. Tout le monde sait qu’un peu de propreté, c’est bien,  mais tout le monde sait aussi que le mieux est l’ennemi du bien.

Or notre blaireau, dans son excès de zèle, finit par provoquer une catastrophe naturelle…

Ce nouvel album animé d’Emily Gravett se prête idéalement à une lecture à voix haute : le texte rime, l’ironie est doucement perceptible. Visuellement, les petits habitants de la forêt sont irrésistibles.

La fantaisie débridée de l’illustratrice est peut-être un peu moins présente que dans ses tout premiers albums. Mais l’astuce de la couverture et de la page de garde trouée pour donner l’impression de la profondeur de la forêt, les détails rigolos à débusquer dans le feuillage d’automne, la tendre leçon de ménage, le jeu avec l’aspirateur à la fin, tout, absolument tout, signe la présence d’un bon album promis à une belle longévité.

Activités
  • peins les feuilles de la forêt de Benoît (feuilles d’activités sur le site de l’éditeur anglais Two Hoots)
  • fabrique un pivert en papier qui tape du bec contre son support (madebyjoel)
English corner

Découvrir un article illustré du blog de référence Seven impossible things before breakfast