Portugal

Le Portugal nous offre des illustrateurs comme Bernardo Carvalho, Madalena Matoso, Catarina Sobral et un éditeur orienté vers l’illustration contemporaine, Planeta Tangerina. Les toutes nouvelles éditions des éléphants ont pioché chez eux un album très riche sur le thème de l’exil à l’attention des enfants de 8 ans et plus, Avec trois brins de laine.

Avec trois brins de laine. Yara Kono. ed des éléphants, 2016

Disons-le tout net : je ne suis pas très sensible à ce type d’illustrations rétro-modernes.

Mais tant l’histoire que le traitement graphique sont tellement hors des sentiers battus que cet album est pour moi l’un des meilleurs de l’année 2016.

Exil et jacquard

Avec ce titre, on brasse l’Histoire (et quelle Histoire ! : une fuite de la dictature portugaise pour se retrouver dans un autre pays en dictature, la Tchécoslovaquie). Dans ce nouveau pays, tout est ordonné, les enfants défilent en batterie au lieu de s’égayer dans des cours colorées. Les pulls dans les rares magasins sont tous de la même couleur, orange, vert ou gris.

À son échelle, la mère de famille va alors combattre le conformisme ambiant à l’aide de tricots réinventés…

Premiers pas en géopolitique

Cette histoire d’exil vu à travers les yeux d’une petite fille est soutenue financièrement par Amnesty International et est servie intelligemment par le travail de l’illustratrice brésilienne Yara Kono.

Ouverture sur l’édition portugaise axée sur l’illustration contemporaine (Planeta Tangerina), l’album à visée documentaire est un magnifique exemple de ce que signifie la coopération internationale.

Bravo !

Avec trois brins de laine. Yara Kono.
Les éditions des éléphants, 2016

Paroles d’enseignants :

  • Le thème de l’exil, de la difficulté d’adaptation à un nouveau pays peut être abordé dans cette tranche d’âge.
  • Voici un livre qui se veut un outil de réflexion et qui est malheureusement d’actualité puisqu’il s’agit de l’histoire de migrants. Au-delà du message politique, il peut amener un débat sur l’uniformisation.
  • Le thème de l’exil et des souffrances liées à la décision du départ de cette famille dont la narratrice est une petite fille est un très beau message d’espoir et d’optimisme. Changer le monde et se sentir libre semble à la portée de chacun par des petits gestes attentifs et de partage. Les illustrations sur un camaïeu de couleurs font une belle part à l’opposition entre la rigueur du pays d’adoption et l’originalité et la personnalité de la maman qui ne veut pas se résigner pour ne pas inquiéter ses propres enfants. C’est très touchant. Pourtant par une petite phrase, l’auteure exprime aussi l’inquiétude des parents. Les explications données en fin d’album permettent aux jeunes lecteurs de comprendre le sens de l’histoire liée à l’Histoire. Elles sont bien écrites et suffisantes pour une lecture autonome d’enfants de 8 à 10 ans.
Activité

Initiation au tricot bien sûr !

Print Friendly, PDF & Email