Dans les jardins de Nantes, y avait un Nakakoué

Claude Ponti, guest-star à Nantes

La collaboration créative entre Claude Ponti et la Ville de Nantes a pris forme il y a trois ans, lorsque le Service des espaces verts de la ville, inspiré par les images de l’album Georges Lebanc représentant un jardin public du XIXème siècle, très semblable au Jardin des Plantes, a proposé à Claude Ponti de donner vie à ses personnages fantastiques au sein même dudit jardin.

Ce dernier a immédiatement adhéré au projet artistique et s’est lancé dans la réalisation de croquis inédits et spécialement dessinés pour Nantes. Cet été, la bibliothèque municipale s’est greffée sur le projet en affichant les crayonnés sous forme d’exposition et en proposant des lectures d’albums ‘hors les murs’.

la_dormanron (c)claude ponti
La dormanron, massive et inattendue au Jardin des Plantes de Nantes

Ainsi et depuis l’été 2013, les installations de Claude Ponti, certaines éphémères, d’autres pérennes, égayent et intriguent les visiteurs.

Au détour des chemins, il est alors possible de découvrir un banc public géant, un gros poussin endormi, des poires intrigantes avec des yeux, un nez et une bouche… et bien d’autres créatures étranges.

Créature_topiaire_Ponti

Un palédupoussin a émergé et rend hommage aux célèbres poussins du grand illustrateur. Le ticket d’entrée ? Un pompon que le visiteur réalise de ses propres mains (jaune le pompon bien entendu). Les panneaux signalétiques sont typiquement pontiens : avec des indications telles que « la file est dans la queue » et « la direction est responsable uniquement du sens », tout le monde est bien dirigé et les bénévoles s’esclapatouillent.

Les_limites_de_la_responsabilité_selon_Ponti
Les limites de la responsabilité selon Claude Ponti

D’autres créatures ont essaimé dans les autres jardins de la ville. A vous de les découvrir…

Merci les édiles et bravo à tous les participants !

Print Friendly, PDF & Email