Très chères bases de données

Pour connaître et recenser la production éditoriale francophone, les bibliothécaires utilisent et alimentent des bases de données bibliographiques. La principale est Electre mais elle est payante.

D’autres bases peuvent être consultées par un public plus large d’enseignants, de parents, d’éducateurs, d’amateurs de livres jeunesse. Même les éditeurs peuvent aussi s’en servir habilement car contrairement à Electre, il y a une vraie dimension critique apportée par les bibliothécaires.

Un travail de fourmi qui s’appuie sur un réseau de comités de lecture professionnels et permet de dresser une carte des livres de qualité.

Pour vous aider à trouver votre chemin, Breadcrumb a effectué quelques recherches sur les excellentes et patrimoniales éditions du Genévrier :

LivrJeun

La bibliothèque municipale de Nantes administre une collection jeunesse patrimoniale considérable, le fonds Bermond-Bocquié. C’est un travail remarquable qui a donné naissance à la base de données Livrjeun, site participatif. Chaque notice est constituée d’un résumé exhaustif, d’une critique de bibliothécaire, et d’une appréciation (ici coup de cœur pour Le conte du genévrier). Les lecteurs sont aussi invités à partager leur avis.

Accueil_BDD_livrjeun

http://livrjeun.bibli.fr/opac/?database=livrjeun

Notice_BDD_livrjeun_Le_conte_du_genévrier

La base du CNLJ-BNF

Le portail enrichi du Centre National de la littérature pour la jeunesse a fait peau neuve début 2018. La refonte du site du CNLJ reprend l’appareil critique de la Joie par les livres et permet l’interrogation du catalogue général (univers jeunesse) par de multiples critères auparavant indisponibles. Une très belle réussite ergonomique et un visuel au goût du jour.

Les bibliothèques de papier de Claude Ponti recèlent mille secrets de poussins et autres créatures dans leurs rayonnages, un bel hommage de la BNF au grand maître français de la littérature de jeunesse.
Un extrait de la notice bibliographique présenté dans la rubrique Nos derniers coups de coeur donne accès à la totalité de la notice par le biais du lien voir les détails de la notice.

La notice de l’excellent roman graphique Fish Girl (lu et approuvé par Petit Cobaye, 8 ans) est consultable dans l’univers jeunesse de la BNF.

Livresouverts

Nos amis québécois sont vraiment des pros en matière d’information-communication. CQFD :

http://www.livresouverts.qc.ca/index.php

Notice_BDD_livresouverts.qc.ca

Du côté des universitaires

CV_HANSEL_GRETEL.inddhttp://www.sudoc.abes.fr et idref.fr

Peu sexy certes mais tout y est sauf la vignette du livre :

Notice_BDD_Sudoc_Hänsel_et_Gretel

Bon, avec tout ça et l’aide éventuelle des bibliothécaires en chair et en os, vous devriez pouvoir identifier toutes les pépites éditoriales ! Il n’y a plus qu’à expérimenter !

Print Friendly, PDF & Email

5 réflexions sur « Très chères bases de données »

  1. Bonjour,
    Je voulais simplement vous préciser, concernant la base LivrJeun, qu’il ne s’agit pas de critiques écrites uniquement par des bibliothécaires. La plupart sont faites par les bénévoles de l’association Nantes Livres Jeunes (où je travaille actuellement 🙂 ).
    L’équipe de l’association vous remercie d’ailleurs pour cet article !
    Belle journée !

    1. Merci pour cette précision importante ! Si vous souhaitez par ailleurs rédiger un texte de présentation du travail de l’association, je serai ravie de l’intégrer dans un article plus général sur les associations autour de l’album jeunesse…

  2. Bonjour,
    je rebondis sur le message de Charlène Dupin ci-dessus : la Bibliothèque municipale de Nantes conserve effectivement le fonds Bermond Boquié et administre le site Livrjeun, grâce auquel la Ville de Nantes poursuit et développe la base de données sur la production éditoriale pour la jeunesse créée par Monique Bermond et Roger Boquié en 1984. En revanche, c’est bien l’association Nantes Livres Jeunes (http://nanteslivresjeunes.fr/), dans le cadre d’un marché public passé par la Ville, qui est chargée d’animer les comités de lecture dont les critiques enrichissent la base de données ; les critiques qui figurent sur le site sont essentiellement réalisées par les bénévoles de l’association Nantes Livres jeunes et par quelques bibliothécaires.
    Merci pour votre article !

    1. Merci pour ces précisions, effectivement c’est toujours mieux de rendre à César ce qui appartient à César ;). !
      Quoiqu’il en soit, bravo à l’association Nantes livres Jeunes, aux bibliothécaires de Nantes et à la ville de Nantes pour ce travail de longue haleine qui permet à tous les publics de s’informer aisément. C’est précieux !

Les commentaires sont fermés.