Archives par mot-clé : Tourisme littéraire

Tomi, la lune et les trois brigands

Tomi Ungerer, acide, génial et provocateur, vient de quitter ce monde à l’âge de 87 ans. Alsacien ayant connu le joug nazi dans son enfance, expatrié trilingue français-allemand-anglais, il a marqué profondément le secteur du livre pour enfants. 

L’Ecole des loisirs, son principal éditeur en France, l’éditeur d’art Phaidon, et l’éditeur régionaliste La nuée bleue perdent une célébrité internationale de leur catalogue. 

Les bibliothécaires vont gagner la nécessité d’un hommage. Pour les illustrateurs, c’est déjà une déferlante sur les réseaux sociaux. 

Page Facebook de Gilles Bachelet, 9 février 2019 : Petit échauffement avant le duel dessiné avec Anaïs Vaugelade en hommage à Tomi Ungerer à la médiathèque Robert Desnos de Montreuil..

Lorsque j’étais bibliothécaire jeunesse dans les années 1990, je me rappelle parfaitement l’émotion qui m’avait saisie à la découverte de Pas de baiser pour maman, un texte illustré qu’on classait dans le bac des ‘premières lectures’.

Drôle et dure à la fois, l’histoire met en scène un personnage qui ne supporte pas d’être embrassé par sa maman. Tomi Ungerer avait expliqué qu’il était le petit d’une fratrie composée de filles et qu’il était submergé de bisous à tout moment, à tel point qu’il en avait conçu une véritable aversion. Il avait puisé là la matière première de ce titre. 

Intelligent et en rébellion face à l’hypocrisie, il avait fait de son humour corrosif un talent au service de son art d’illustrateur et affichiste :

« L’Alsace a ceci de commun avec les cabinets qu’elle était toujours occupée. » 

Longtemps mis à l’index par les bibliothécaires et quasiment expulsé des Etats-Unis puritains qui ne concevait pas qu’on puisse être auteur-illustrateur d’albums jeunesse et artiste érotique, Tomi Ungerer avait depuis longtemps obtenu une reconnaissance internationale.

Page Facebook d’Antoine Guilloppé 2016

La ville de Strasbourg lui consacre un musée depuis 2008.

Tomi Ungerer, sans titre [dessin pour Les Trois Brigands], 1961 Lavis d’encre de Chine et d’encres de couleur, feutre et rehauts de crayon blanc sur papier blanc Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Diogenes Verlag \ Ayants droit Tomi Ungerer Photo : Musées de la Ville de Strasbourg (officiel) / M. Bernhart
Activité 

Origami des trois brigands

Atelier Les trois brigands (c)Breadcrumb
En savoir plus

7-Imp’s 7 Kicks #511: Featuring Tomi Ungerer

Liens éditeurs

Jean Jullien de Nantes

Si jamais vous allez à Nantes avec des petits, il faut voir Le nid, le bar inventé par le graphiste Jean Jullien au sommet de la Tour Bretagne.

Accessoirement, quand Jean Jullien n’est pas en train de travailler comme graphiste, il crée ou illustre des livres pour enfants à Londres où il s’est installé.

Focus sur 2 de ses titres, Ceci n’est pas un livre et Alceste la chouette, roi du camouflage.

Ceci n’est pas un livre (This is not a book)

Ceci n’est pas un livre doit probablement plaire à Olivier Douzou pour le jeu d’imagination, de perspective et de construction autour d’un album.

Car Ceci n’est pas un livre est un livre à tiroirs. A première vue, il s’agit d’un imagier de la maison pour les enfants de 0 à 3 ans. 

Mais pas seulement.  Les plus grands se délecteront de la question conceptuelle suivante : la représentation d’une chose est-elle cette chose ? Mieux encore : peut-elle en cacher une autre ?

Un livre d’art sur un marché de niche

La branche française de l’éditeur d’art Phaidon consacre 5% de sa production à l’album jeunesse.

La version anglaise de Ceci n’est pas un livre a été prise très au sérieux chez les financiers anglais, il suffit de lire l’un des commentaires de la presse économique : 

« A witty board book that’s perfect for inquisitive preliterate kids. »—Financial Times.

(Un livre astucieux parfait pour les enfants curieux qui n’ont pas encore l’âge de l’écriture)

En France, à part pour parler de Harry Potter ou du passage des Incollables au numérique, a-t-on déjà  vu le journal Les échos parler d’un livre jeunesse ?

Un jeu d’imagination

L’album part d’un jeu d’imagination autour de la ligne qui fait la jonction entre les 2 pages en vis-à-vis d’un livre.

On touche du doigt ou plutôt des yeux, ce qu’est un esprit d’artiste : d’une simple ligne nait un funambule, un terrain de tennis, une gueule béante, un clavier d’ordinateur et même une paire de fesses roses…

D’une ligne, je construis une action, d’un livre, je construis une maison
Un livre prétexte au dialogue

L’enfant plus grand va se lancer dans un jeu de mime et d’identification en cherchant à rattacher ce qu’il voit à son vécu.

Le livre devient alors le support d’un moment chaleureux en famille.


Alceste la chouette, roi du camouflage (Hoot owl, master of disguise)

alceste-roi-du-camouflage_en_vo

Pour chercher sa pitance, Alceste la chouette ne se fie pas qu’à sa sagesse : il fait aussi appel à sa maîtrise du déguisement pour mieux approcher ses victimes potentielles. 

Las !, les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaite et malgré de nombreuses tentatives,  Alceste a beaucoup de mal à se mettre quelque chose dans le bec !

Se verra-t-il tout déconfit ? C’est sans compter sur l’imagination de Sean Taylor…

Jeux
page_interieure_hoot_owl_jean_jullien
Extrait de Hoot Owl, master of disguise

Cherche les différences sur le site de Walker ou Candlewick

En savoir plus

New York, la Grosse pomme dans les albums

Il y a des gens dont le rêve consiste à traverser l’Atlantique en solitaire. J’en connais qui ont réalisé 100 km de course à pied à Millau dans l’Aveyron. Pour ma part, voir une comédie musicale à Broadway, New York, a été l’un des plus jolis moments de ma vie. Petit Cobaye, 6 ans, a bien aimé lui aussi, même si tout était en américain et qu’il sait dire seulement « hello, thank you, my name is… blue ! »

A New York chez mamie (c)Le Genévrier

C’est pourquoi je me suis dit qu’ une petite sélection d’albums avec New York en toile de fond pourrait être utile pour un voyage avec des enfants. Ceux qui ne partent pas trouveront de quoi se cultiver mine de rien et reconnaîtront des endroits que l’on voit au cinéma.

Alors en route pour la Grosse pomme !

New York, hot-dogs, pretzels et compagnie

A New-York chez mamie_couvÀ New York chez mamie de Lauren Castillo est une très jolie leçon de tendresse entre une grand-mère et son petit-fils.

Mamie vit en appartement à NY et son petit-fils, venu pour les vacances, n’est pas du tout rassuré dans cette ville si gigantesque ! Heureusement, Mamie est sensible à la psychologie enfantine. Elle est touchée par le souci que manifeste le petit à son égard. Car s’il a peur, il a aussi peur pour sa grand-mère… Grâce à ses doigts de fée tricoteuse, Mamie trouve l’astuce magique pour donner le coup de pouce nécessaire. Le bambin se laisse apprivoiser par la mégalopole.

Lauren Castillo mélange techniques traditionnelles et travail sur Photoshop pour obtenir un rendu très personnel avec un contour marqué caractéristique de ses derniers ouvrages. Elle magnifie l’automne dans la ville.

Livre élégant avec sa jaquette typiquement américaine, primé par un Caldecott Honor, l’album est une déclaration d’amour à la ville de New York.
=>A New York chez mamie. Lauren Castillo. Ed. Le Genévrier, 2016. À partir de 4 ans.

Le coin des albums chez Barnes & Noble

Pour la même tranche d’âge, Hello New York (bilingue) aux éditions Lire c’est partir, accompagné ou non du CD, est une bonne visite guidée, menée tambour battant. Il y a un même un très sympathique ancien Président qui fait son apparition. Avis aux centres de loisirs, enseignants et orthophonistes. Les particuliers peuvent se rendre sur le site en ligne car les éditions associatives Lire c’est partir ne sont pas diffusées en librairies. Et ça tombe bien, le site web vient de faire peau neuve.

(c)Christiane Engel

Le magazine Georges dans son n° Pomme a fait appel au talent de Tom Schamp pour restituer toute l’ambiance de la ville. Avec son style inimitable qui fourmille de détails dans un grand décor, Tom Schamp nous allèche. On irait bien manger un des hot dogs qu’il sait si bien croquer…

Avec Mr Gerschwin, les gratte-ciels de la la musique, c’est l’heure de Summertime ! Paru chez Didier jeunesse, ce magnifique livre-CD, écrit par Susie Morgenstern et illustré par Sébastien Mourrain, est indispensable dans la bibliothèque des globe-trotters à partir de 7 ans. L’accent américain de Susie Morgenstern est absolument délicieux et les tubes principaux de Gerschwin sont tous au rendez-vous. Plus d’informations sur didier-jeunesse-musique.com.
Les classiques

New York Sasek CastermanNew York de Miroslav Sasek date de 1961. Le charme rétro de cet album documentaire opère encore et l’éditeur Casterman jeunesse a eu l’idée fort ingénieuse d’ajouter un texte informatif (données jusqu’en 2009) de mise à jour. Incontournable.

Eloise_gallimard_1955_kay_thomson_hotel_plazaEloïse de Kay Thompson est une héroïne patrimoniale qui s’affiche fièrement dans les librairies aux côtés du Docteur Seuss, autre vedette de papier américaine. Voici le résumé de l’éditeur, Gallimard jeunesse :

Eloïse a six ans. Elle habite au Plaza, un grand hôtel de New York, avec Nanny, sa gouvernante, son chien Mouflet et sa tortue Fanchounette. C’est une vraie calamité. C’est ce que dit le directeur de l’hôtel… Effectivement, Eloïse n’a pas le temps de s’ennuyer au Plaza : entre les promenades en ascenseur, les réceptions mondaines et les tempêtes dans la salle de bains, elle est si occupée qu’on se demande bien comment elle peut arriver à tout faire…

Depuis sa publication en 1955, Eloïse est devenue l’emblème de l’hôtel Plaza Athénée, à New York. Une partie des originaux de l’album y sont toujours exposés.

Eloïse, héroïne des librairies new-yorkaises (ici Barnes & Noble)
Par petite touche

On trouve de belles photographies de Brooklyn dans Guili Lapin de Mo Willems. New York est aussi une étape des trois cochons dans les Bacon Brothers chez ABC Melody. Et puis, si vous êtes sur place, cherchez la statue d’Alice au pays des merveilles dans Central Park, les enfants la considèrent comme une cage à poules. Très joli lieu de pèlerinage.

La statue d’Alice au pays des merveilles dans Central Park prise d’assaut par une horde d’enfants grimpeurs. A toute heure semble-t-il.
Des albums, encore des albums
Bibliothécaires New-Yorker

Pour faire le tour de Big Apple, les bibliothécaires de la BM Louise Michel proposent sur leur blog Louise et les canards sauvages une visite guidée littéraire et photographique sous forme d’abécédaire. C’est magistral et ça donne plein d’idées, y compris pour les enfants.

Et puis qui dit New York  dit Empire State Building dit King-Kong. Là, vous êtes bons pour un fou rire : les bibliothécaires jeunesse de Grenoble ont réalisé un petit film d’animation comme bande annonce de l’album King Kong d’Antoine Guilloppé. C’est fait avec les moyens du bord et ça change radicalement l’opinion qu’on peut parfois porter sur le travail en médiathèque. A visionner sur le blog Trollire des bibliothécaires jeunesse de Grenoble :

Pour tout public : Sempé, la French touch du New Yorker

Le papa dessinateur du Petit Nicolas est l’un des rares illustrateurs francophones à avoir fait la couverture du magazine le New Yorker, au sens propre puisqu’il a été un collaborateur régulier pendant des décennies. La subtilité de Sempé est restituée dans un album hommage publié chez Denoël, Sempé à New York.

Continuer la lecture de New York, la Grosse pomme dans les albums