Archives par mot-clé : Forêt

Oursement vôtre

Mon tout-petitMon tout-petit

Aux éditions Kaléidoscope, Jo Weaver, jeune illustratrice anglaise, publie son premier album cette année.

C’est ce que les Britanniques, par un emprunt historico-linguistique à la langue française, appellent très intelligemment un « debut book ». Et pour une première réalisation, on peut dire que Jo Weaver assure ! Elle a entièrement illustré l’album au fusain, technique peu courante et merveilleusement adaptée ici. Seul le titre apporte une note colorée, conférant à l’ouvrage un air de livre d’or.

mon_tout-petit_page_int_vo
Une page intérieure de Little One (Mon tout-petit en VO)

Dans Mon tout-petit, un ourson fait ses premiers pas hors de la tanière. Au fil des saisons, sous la supervision attentive de maman Ours, le petit prend de l’assurance. Il joue, apprend la pêche et la force des éléments. Puis revient le temps où il se blottit à nouveau contre sa mère pour hiberner une deuxième fois.

Un océan de douceur nous submerge à la lecture de l’album. La traduction française d’Elisabeth Duval apporte une richesse de vocabulaire et une poésie remarquables. Mon tout-petit est une très, très belle découverte à partager largement et à offrir en cadeau de naissance.

Zoom sur l’illustratrice, Jo Weaver

Jo Weaver

Son site : joweaver.co.uk
L’album en VO chez Hodder Children’s Books

Le making-of

Dans le journal The guardian, Jo Weaver explique le processus de création de son album. C’est en anglais mais on peut visualiser les étapes des meilleures feuilles.

L’ours, grosse star des albums pour enfants

Pour se lancer sur la piste des plantigrades sans avoir peur de faire fausse route :

  • Macha et l’ours
  • La chasse à l’ours
  • C’est un ours, of course
  • Petit Ours Brun
  • La trilogie de Petit ours de Benjamin Chaud
  • Evidemment Boucle d’or reste un must absolu (Les trois ours de Byron Barton)
  • La  série du canadien Nicholas Oldland (Les rameurs)
  • L’ours qui jouait du piano
  • Enfin la paix, un album qui peut se prêter à une très belle lecture à haute voix et théâtralisation
  • Finding Winnie
  • Calinours va faire les courses
  • Les contes palpitants des 7 ours nains
  • La série de Tadao Miyamoto (Ma maman et moi, Mon papa et moi)
  • Ushi
  • Le jardin des ours
Ursus britannicus

Enfin, l’article ne serait pas complet sans mentionner les deux oursons britanniques les plus célèbres au monde, Winnie l’ourson et Paddington. Cela dit, ces deux-là feront bafouiller le clavier de Breadcrumb dans d’autres billets…

Activité Arts plastiques

dessin_petitcobaye_ours_watibComme Petit Cobaye inspiré par Ushi, réalise ton ours en utilisant la technique que tu veux (collage, peinture, dessin, pâte à modeler…).

Bonus

D’autres albums à découvrir sur le blog de Lucie & Co (9 histoires d’ours)

La forêt des sentiments

L’enfance du Street Art

Deux  voisins, un petit garçon narrateur et une petite fille, Louise, aiment dessiner des arbres à la craie dans la rue. Ils ne se parlent pas beaucoup. Un jour, Louise demande à son compagnon ce qu’il a dans la tête. Il ne sait pas quoi répondre. Ce n’est pourtant pas compliqué ?

Les craies de Samuel RibeyronEt puis Louise déménage… Le petit garçon ne pleure pas. Est-ce que cela veut dire qu’il n’a pas de cœur ?

La forêt secrète

Et si les émotions avaient leur jardin secret ? Ou plutôt leur forêt secrète ?

La matérialité des sentiments

Ce_n'est_pas_très_compliqué_Samuel_RibeyronSamuel Ribeyron révèle à merveille, tout en pudeur, la richesse du monde intérieur du petit garçon introverti. Il démontre avec un talent fou l’importance de l’art pour la construction de soi et l’expression des sentiments.

Samuel Ribeyron est un peu la mascotte des éditions HongFei puisqu’il a illustré le tout premier livre de leur maison née en 2007.

Avec Ce n’est pas très compliqué, il est à la fois auteur et illustrateur. Il offre avec cet album une vraie perle au catalogue fortement (mais pas uniquement) asiatique de l’éditeur.

Continuer la lecture de La forêt des sentiments