Archives de catégorie : Sarbacane

Coeur de métier

C’est fou ce que les bibliothécaires et libraires ont comme coups de cœur. Ces gens-là doivent avoir le palpitant hypertrophié, c’est sûr.

Alors bien souvent, je sature un peu en attendant les mots ‘C’est mon coup de cœur !’ J’en grince même des dents parfois et ça fait le bruit de la craie qui crisse sur le tableau.

Eh bien, malgré cela, je ne résiste pas au plaisir de relayer le coup de cœur d’Amandine, bibliothécaire à la Communauté de communes du Kochersberg.

Elle parle de Moi, j’attends…

Il a l’air inoffensif, ce petit album avec sa couverture blanche et son fil de laine rouge… mais les apparences sont souvent bien trompeuses.

Comme moi, laissez-vous porter… J’ai d’abord passé les pages très rapidement et puis je me suis arrêtée, j’ai pris mon temps. Et j’ai même quelquefois remonté le temps en repartant en arrière…

Quelle poésie, quelle finesse ! Un bel album aux illustrations subtiles qui m’a beaucoup touchée. A offrir sans réserve ! 

La couverture initiale de 2005

Davide Cali et Serge Bloch déroulent l’ histoire toute simple de la vie qui passe. Avec un cordon rouge en guise de fil conducteur.  L’émotion m’avait saisie sans crier gare au moment de sa première parution en 2005. Sarbacane vient de le rééditer avec un étui : un bijou dans un écrin.

Si vous avez des amis qui vous invitent à un dîner, oubliez le bouquet ou la bouteille de vin. Venez avec Moi, j’attends…

Appréciation de Breadcrumb :  ♥♥♥♥♥ 😉

⇒En savoir plus

Le titre existe aussi en application numérique. La première parution  a fait connaître Davide Cali dans les métiers du livre.

⇒Découvrir les coups de coeur des professionnels du livre

La sarabande des objets

Parmi les techniques d’illustrations figurent les mises en scène d’objets pris en photographie, prétextes à des fantaisies ludiques et ingénieuses.

Très utilisé en publicité, le jeu de l’objet détourné ou additionné en collection offre un effet cabinet de curiosité, un côté kaléidoscopique addictif.

S’ensuivent des propositions de lecture d’images où enfants et adultes se plongent de concert pour de longs moments de complicité. Allez, je vous emmène faire un tour…

Bricabrac_COUVLa collectionnite aiguë de Maria Jalibert

Après Bric-à-brac qui joue sur le repérage des détails ou la vision globale en revisitant l’imagier classique pour tout-petits (les couleurs, les formes, les contraires),  Maria Jalibert a poursuivi sur sa lancée avec Le joyeux abécédaire.  Et là surprise, l’album s’avère encore meilleur que le précédent, pourtant lui-même excellent.

joyeux_abecedaire_couvÀ lire :

Tana Hoban, la pionnière

La photographe américaineTana Hoban reste à mon sens la pionnière incontournable et toujours actuelle de l’exercice.

À ce titre, ses magnifiques albums font l’objet d‘un article de l’universitaire Cécile Boulaire sur le blog album 50. Ils dévoilent une multitude de logiques derrière l’apparente simplicité attendue pour les tout-petits.

On peut découvrir une exposition sur le site de l’association de bibliothécaires Les trois ourses.

Joan Steiner, la prêtresse du trompe-l’oeil

Joan Steiner chez Circonflexe savait à merveille créer des décors-maquettes à partir d’objets détournés. Le jeu consiste alors à identifier les ersatz avec les enfants.

trompe-loeil_intTrompe-l’œil junior (à trouver d’occasion)

Walter Wick, les techniques du génie civil appliqué à la photographie

À lire :

Zazie Sazonoff, la fantaisie en action

Zazie et son Alphabet zinzin fait zézayer avec grand art l’imagier et l’album jeunesse. 

À lire :

Gilbert Legrand, la nouvelle génération

Robinet_patineurChez Sarbacane, Gilbert Legrand donne une seconde vie rigolote aux articles de plomberie et ébénisterie.

À feuilleter :

  • Animaux surprise sur le site Premier chapitre, qui propose par abonnement un feuilletage des premières pages.
Claire Dé, la poésie en photographie

Depuis le magnifique livre-ovni (objet visuel non-identifié) Ouvre les yeux ! paru en 2006 aux défuntes éditions du Panama, je suis restée très attentive au travail photographique de Claire Dé. 

Une forme, un détail, une couleur est repris dans la page suivante sur le principe d’un jeu de dominos photographique. In : Ouvre les yeux ! (c) éditions du Panama, 2006
Christian Voltz, la poésie du quincailler

I love Christian Voltz. Voilà, c’est dit. C’est inconditionnel. Et c’est partagé : son dernier titre Heureux fait partie de la sélection coups  de cœur de la médiathèque de Sophia-Antipolis.

  • Son travail de quincailler poétique est décliné en cahier d’activités chez les très inventives éditions des Apprentis rêveurs. Son éditeur principal : les éditions du Rouergue
La démarche inverse : Une histoire d’amour de Gilles Bachelet

Une histoire d’amour de Gilles Bachelet utilise le précédé de la personnification d’objets dans une fiction où des gants de vaisselle tiennent le devant de la scène. Un vrai petit bijou illustré au pied de la lettre par des enfants de 8 ans à Marseille.

Monsieur Rémi Barbaglia et ses élèves de CE2 de l’école Fraissinet de Marseille ont créé ces œuvres à l’occasion du prix littéraire de la Ville de Marseille pour lequel ils avaient choisi l’album Une histoire d’amour.
Activités
  • Créativité objet : sur le site de Philippe Brasseur, auteur du livre documentaire 1001 jeux de créativité avec les objets chez Casterman, il est possible de télécharger un extrait pour réfléchir à des jeux d’observation propices à l’association d’idées.
  • Jeu de Kim
  • Atelier bazar bizarre sur Phileas et Autobule

Marie Dorléans, l’élégance en action

Marie Dorléans, jeune diplômée des Arts Déco de Strasbourg, fait une percée remarquable depuis le début des années 2010 sur le marché français des illustrateurs de jeunesse. Et c’est amplement justifié.

Ce n’est pas compliqué. Chacun de ses albums délurés, intelligents, farfelus et, nec plus ultra, incroyablement élégants et cultivés, s’impose dans le paysage actuel où souvent la forme visuelle masque l’indigence du fond.

Chic et cosy

Avec Marie Dorléans, l’illustration n’est rien sans l’histoire, le jeu et la fantaisie. Ses albums distillent un parfum Belle Epoque et proposent des scènes d’observation humoristiques enchâssées dans une trame narrative réjouissante. Mais toujours chic et cosy. Sa marque de fabrique.

couv-course-epique_sarbacane

Course épique

Course épique est son septième ouvrage depuis ses débuts en 2009.

Nous voici dans un hippodrome avec un petit air d’Epsom pour assister à une course mémorable où absolument rien ne va se passer comme prévu. Le format à l’italienne du livre se prête avec brio au défilé de la course (72 cm de largeur une fois ouvert !). Le tir de départ est précédé d’ une double page centrée sur les chapeaux et les jumelles des spectateurs-spectatrices, qui constitue déjà un spectacle en soi.

Puis, d’incongruités en grain de sable, couic !, le déroulement de la course est follement inattendu. Sans parler du dénouement qui laissera le lecteur littéralement sur son séant !

Une littéraire tombée dans la marmite de l’illustration

Avec de tels atouts, Marie nous rend petit à petit totalement accro à son univers, preuve qu’il s’agit bien d’une grande auteure-illustratrice. Chapeau !

Précisons que si elle dessine aussi bien les chevaux (son premier album, L’invité, introduit déjà ce personnage), c’est parce que ces derniers tiennent une place particulière dans sa vie. Ceux qui voudront en savoir plus n’auront qu’à lire la belle interview réalisée par la librairie La courte échelle.

D’autres titres incontournables de Marie Dorléans

couv-vide-grenier-620x482

Vide-grenier (sur un texte de Davide Cali) chez Sarbacane

C’est chic, dont on peut découvrir un extrait ici, aux éditions du Seuil jeunesse

cest_chic_couverture_seuil

En savoir plus
Mots mêlés

Mots à retrouver dans la grille : Cheval-Chapeau-Chic-Mode-Jeu-Enfance-Fantaisie-Bazar-Motifs

les-mots-meles-de-marie-dorleans

Sur le thème du cheval (et tout aussi indispensables)

Dada à La Joie de lire et Nougatine aux éditions de l’école des loisirs

dada_couv

nougatine