Category Archives: Phaidon

Jamais sans mon livre!

L’album Jamais sans mon livre célèbre la liberté de jouer avec un livre, grâce à un texte poétique et un graphisme déluré de spirales, lignes, rectangles, cœurs, entrelacs en mode rétromoderne.

Il est publié par Phaidon, maison anglaise avec une filiale française. Phaidon est éditeur par ailleurs de nombreux albums d’HervéTullet, le pro du jeu avec le livre. On reste donc en famille.

Sur le principe de « Que peut-on faire avec ? »

Bel objet avec la jaquette, sorte de mode d’emploi, l’album est un pied de nez aux esprits étriqués. S’inspirant de Silverstein et son rhinocéros de compagnie, Barney Saltzberg part d’emblée sur un petit délire artistique. On retrouve le même ressort chez Claude Boujon et sa Chaise (que peut-on faire avec une chaise si on n’a pas le droit de s’asseoir dessus?).

Mais Saltzberg ajoute un ingrédient en personnifiant le livre. Lequel se transforme en doudou compagnon de l’enfant. Et en avant pour une aventure urbaine…

Un éditeur, deux versions

On peut apercevoir certaines des propositions farfelues en anglais sur le site de Phaidon. Rien n’empêche d’en chercher d’autres avec les enfants.

La couverture de la version originale de Jamais sans mon livre. Littéralement, câline ce livre !

Ce livre, tu peux l’embrasser, le câliner, le renifler. Ça te paraîtra peut-être une drôle d’idée.

You can kiss and hug and smell this book. That might sound sort of silly.

Opération graphisme à gogo

Fred Benaglia a saisi l’air du temps en matière de technique d’illustration. Il a choisi le dessin à l’encre et la colorisation en numérique. L’alliance  du Français et de l’auteur américain donne naissance à un beau petit bijou à serrer très fort contre son cœur. On peut aussi cacher l’album sous l’oreiller pour mieux le retrouver au petit matin.

Les enseignants de maternelle et de CP auront un éventail de formes graphiques à partager avec les élèves. Les bibliothécaires, éducateurs et parents devraient aussi pleinement profiter de ce feu d’artifice sur papier.

Jamais sans mon livre. Barney Saltzberg, ill. Fred Benaglia
Phaidon, 2016
1 jaquette, 32 pages, 21 cœurs
Activité

Moyenne section : Compter les cœurs sur la jaquette du livre

Grande section, CP : compter tous les cœurs (attention, il y en a un bien caché. Et ce n’est pas nécessairement le plus petit !)

L’Art au fil des pages

Les illustrateurs rendent régulièrement hommage aux grands peintres dans leurs albums. Voici quelques beaux albums  pour ne pas s’emmêler les pinceaux sur le sujet.

Des tableaux se glissent dans les pages

OliviaOlivia va au musée les jours de pluie. Son tableau préféré est Répétition d’un ballet sur la scène d’Edgar Degas. Mais celui qui est une vraie source d’inspiration pour elle est Autumn Rhythm#30 de Jackson Pollock.

Olivia de Ian Falconer chez Seuil jeunesse, initialement paru en 2000

L’incroyable histoire de la petite souris de Ana Cristina Herreras et illustrée par Violeta Lopiz (Hélium, 2012) propose une histoire historique et internationale sur le thème de la petite souris avec en prime un tableau inspiré des Ménines de Velázquez.

Illustration de Violeta Lopiz
– L’incroyable histoire de la petite souris @ illustrations by Violeta Lopiz, 2010 (c) hélium / Actes Sud pour l’édition française, 2012.

La chambre à Arles de Van Gogh dans Mathieu de Grégoire Solotareff est une belle première approche du peintre pour les enfants à partir de 4 ans.

Miró entre autres fait son apparition dans l’extraordinaire Jeu de piste à Volubilis de Max Ducos.

On retrouve aussi Miró et Pompon dans Miffy au musée de Dick Bruna ainsi que Mondrian dans Moi, c’est Blop ! d’Hervé Tullet chez Phaidon.

Continue reading

Blop, le retour

blopInitialement paru en 2005 aux éditions du Panama, Moi c’est Blop d’Hervé Tullet vient d’être réédité par Phaidon.

Avec Blop, Tullet, prodige des maternelles, a carrément inventé une nouvelle forme graphique : désormais, au panier le rond, le rectangle, le triangle ! Place au blop !

Le blop ressemble vaguement à un trèfle à quatre feuilles. Mais il n’est pas unique. Une floppée de blops mène une joyeuse vie pleine de rebondissements.

Car le blop n’est pas petit joueur : il aime se déguiser et il se cache facilement. Il fait des bêtises, il apprend, il rêve, il grandit, bref il évolue tout doucement vers le stade de grand blop.

Imagier au format indéfinissable (le livre ouvert évoque un papillon ?) et chef-d’œuvre artistique, Moi, c’est Blop ! propose aussi en fin d’album des blops à colorier et des blops prédécoupés, rappelant sa vocation de livre d’activités.

Fils illégitime de Petit Bleu et Petit Jaune et de Pomelo, le mini-éléphant rose de Benjamin Chaud, Blop accompagnera l’enfant dès 2 ans vers l’apprentissage des couleurs, des chiffres, des contraires, des notions abstraites.

Blop a un secret

=>Plus d’informations sur le site d’ Hervé Tullet

 Activité

icone_joue


Louis Rigaud, l’illustrateur de Oh mon chapeau !, te permet de dessiner en ligne avec ta souris à partir d’une sorte de fleur. Toi aussi, tu peux créer ta propre image comme l’a fait Breadcrumb : Ceci_n'est_pas_un_blop

Voici l’adresse à suivre :

http://ludocube.fr/voeux/2015/