Archives par mot-clé : Vieille dame

Un tourbillon dans une maison endormie

Un enfant frappe à la porte d’une vieille dame.

La vieille dame, ça l’inquiète, ça la bouscule, ça la perturbe. Les visites, ça fait bien longtemps qu’ elle en a perdu le goût et l’habitude.

Sa maison aussi a perdu l’habitude de recevoir des visiteurs. Elle en est même devenue toute grise de solitude…

Et puis un jour le petit garçon entre comme un tourbillon de vent frais dans la maison. Il s’appelle Emile et n’a peur de rien. Son énergie chasse bientôt la lassitude d’Elise, la vieille dame au tablier blanc…

En anglais américain, si vous cherchez les toilettes, il faut demander la salle de bains (bathroom). C’est ce que fait le petit Emile dans The Visit (c)Antje Damm (c)Gecko Press
Les liens discrets entre l’architecture et l’illustration jeunesse

Antje Damm est une architecte allemande très connue en Allemagne mais peu éditée en France. 

L’album est particulièrement remarquable par le procédé imaginé par l’auteure-illustratrice pour ses illustrations : elle a pris en photographie ses petits personnages de papier dans une boîte en carton.

Lumière et couleurs s’invitent peu à peu. Et c’est toute la magie d’une maison de poupées qui jaillit à la découverte des pages de cet album haut de 26 centimètres.

On peut être grand et se tromper !

Etonnamment délaissé par l’éditeur historique L’école des loisirs, actionnaire de l’éditeur allemand Moritz, l’album La visite a été classé parmi les 10 meilleurs albums de l’année 2018 selon le New York Times.

La visite est aussi le livre fétiche de la fillette de l’agent qui a cédé les droits de traduction en français à la toute jeune maison d’édition Astrid Franchet. Un bon signe assurément !

♥♥♥♥

En savoir plus
Activité pliage

T’es beau, t’es fort, t’es musclé

couve T'es beau BD Quand j’étais petite, je croyais que le petit ours Cajoline se trouvait dans le flacon d’adoucissant. Quand j’étais petite, je savais qu’il y avait un cadeau dans le baril de lessive Bonux. Mais, quand j’étais petite, maman, qui était grande et raisonnable, n’en achetait jamais. En revanche, à mon grand dépit, elle achetait bien les bouteilles de détergent M. Propre. Et ça me faisait une belle jambe, à moi ! Car M. Propre, le géant beau, fort, musclé avec son anneau à l’oreille gauche, ce n’était jamais qu’une vulgaire étiquette de papier. Une étiquette et pas une figurine, un magnet, un gadget. Bref rien, nada, niente, nobody…

Qui eût cru alors que je le rencontrerais à nouveau bien plus tard, les bras croisés sur une couverture de livre, tel un génie moderne ? Converti en superhéros d’une pauvre petite vieille tout abandonnée, toute triste, toute malchanceuse qu’on appelle fort justement la Mère Misère ?

Et oui, c’est la Mère Misère qui a perdu sa joie. A force de malchance et de rencontres répétées avec des garnements de type korrigans, la pauvre vieille appelle à tort et à travers, et surtout à tort, la Mort, personnage, comme on le sait, fort implacable avec sa faux. Mais c’est sans compter sur l’astuce de la Mère Misère et sur la puissance de M. Propre…

T’es beau, t’es fort, t’es musclé : un conte classique de la Mère Misère revisité par le talent de conteur de Jérôme Aubineau, illustré par Charles Dutertre sur une musique de Basile Gahon. Collection taille M. Épuisé chez benjamins media, il peut être acquis auprès de l’auteur.

Bonus

Les arrangements sonores sont superbes et de nombreux extraits sont à découvrir sur leur site benjamins-media.org.

  • Jeu d’observation  : le festin dans le jardin de la Mère Misère (cliquer pour agrandir l’image)

T'es beau DP 38-39 BD
Cherche et trouve :

  • une brochette de poissons en pleine forme
  • un lutin qui joue au tennis en tirant la langue
  • le buste d’un animal avec des bois sur la tête. Comment s’appelle cet animal ?
  • un chapeau à plume
  • les différences entre les 2 mémés verdâtres. Pourquoi sont-elles vertes ?

Compte les oiseaux (4), les moustachus (2), les cuisiniers (2)

  • Extrait sonore :