Tag Archives: Peinture

Les P’tites poules sur l’île de Toutégratos

toutegratos_couvL’hiver a été rude pour nos amies volatiles. Pedro Cormoran, métamorphosé en maître-nageur, décide de les emmener au bord de la mer pour qu’elle se remplument.

Or, après un plongeon majestueux, Carmélito fait une rencontre malencontreuse. Il se retrouve muselé par un poulpe, créature certes inofffensive mais néanmoins fort collante. Il ne parvient d’ailleurs pas à s’en défaire.

aff-collector-poules-399x320-1200x958

Une fois encore, toute la petite troupe part à l’aventure. A la toute fin, le poulpe va faire la démonstration de son utilité. Et une fois encore, la mission est remplie !

Le 14e volet des P’tites poules est toujours aussi drôle, inventif, créatif et instructif.

Haro sur le marketing

Un message de prévention anti-marketing à l’usage des enfants est subtilement intégré dans l’histoire (l’île de Toutégratos, sorte de parc d’attraction irrésistible).

En avant la culture générale

Les références culturelles pleuvent : en vrac, on trouve la poule au pot d’Henri IV, la mythologie grecque avec l’Odyssée et les hommes transformés en porcs, le mât de Cocagne.

(Re)naissance italienne

Sans oublier comme d’habitude la parodie d’un tableau célèbre : ici, on assiste à La naissance de Vénus de Boticelli. On peut noter aussi un discret hommage aux Maximonstres de Sendak.

Dans les pas d’Hänsel et Gretel

Enfin, et ça compte beaucoup pour l’étymologie de Breadcrumb, l’histoire de Hänsel et Gretel affleure au fil des pages. L’île de pop-corn et les jeux sont là pour appâter les enfants que 2 monstres veulent manger.

Bref, cette mouture d’octobre 2015 est une excellente cuvée, aussi bonne que les précédentes. Décidément les 2 Christian sont des sorciers.

Une nouvelle couleur Pantone ?

Ah, au fait, selon Petit cobaye, il existe une nouvelle couleur Pantone : le rose Carmelito ! Lors d’une séance de dessin, Petit cobaye me demande :

« -passe-moi le crayon s’il te plaît.
– lequel ?
-le rose carmelito, là ! »

Si ce n’est pas une consécration, ça…

En plus, elle va sans doute être très utile pour l’activité coloriage :

Coloriage
coloriages_page_05
Jeu
  • joue avec l’application gratuite Les p’tites poules cf La souris grise
En savoir plus sur l’art
Les P’tites poules sur l’île de Toutégratos. Christian Jolibois. ill. Christian Heinrich. Pocket jeunesse, 2015

Le tryptique de contes de Paul O. Zelinsky

CV_HANSEL_GRETEL.inddHansel et Gretel, Raiponce, Grigrigredinmenufretin sont trois albums magnifiquement illustrés dans le style de la peinture toscane de la Renaissance ou de la peinture flamande.

Les trois ont reçu une consécration par l’Association des bibliothécaires américains jeunesse, la Caldecott Medal ou le Caldecott Honor.

C’est avec un grand plaisir que j’ai trouvé les deux premiers édités récemment par les éditions Le Genévrier, fondées par Paul Fustier, ancien directeur de collection chez Circonflexe. Deux mots suffisent pour les résumer : exigence et qualité.

Le conte d’Hänsel et Gretel revêtant  une importance particulière pour Breadcrumb (breadcrumb signifie en anglais « chemin de miettes de pain » en référence directe à ce conte),  je vous propose un zoom sur ce titre fondamental de l’enfance.

Et puis nous terminerons par une recette de cuisine pour fabriquer la maison de la sorcière. Avant de la manger (la maison bien sûr, pas la sorcière !).

Ode à la peinture

Evoquant le petit Poucet par la dramatique nécessité d’abandonner les enfants pour ne pas mourir de faim, Hänsel et Gretel est l’un des contes les plus connus des frères Grimm. Hänsel a beau baliser son chemin avec des petits cailloux et des miettes de pain, les enfants se retrouvent immanquablement perdus dans la forêt.

Peinture_Hansel
La palette des émotions sur les visages, un hommage aux grands peintres flamands pour illustrer la résolution d’abandon (c)Le Genévrier, 2016

Aux éditions du Genévrier, cette version illustrée par Paul O. Zelinsky est une ode à la peinture à l’huile. C’ est aussi quasiment un fac-similé de l’édition américaine parue en 1984.

Maison made in USA

Dans cette version adaptée, la maison de la sorcière est d’ailleurs américanisée : le toit est fait de pancakes et la porte est ornée de sucres d’orge, les « candy canes » . L’univers rural dépeint par Zelinsky est très éloigné du quotidien des enfants d’aujourd’hui. Le dialogue avec l’adulte apportera une  dimension pédagogique bienvenue (il va falloir expliquer la présence du pot de chambre sous le lit !). Autres particularités : la sorcière est représentée sous les traits d’une vieille femme enturbannée et la marâtre est la vraie mère.

La peinture à l’huile, sujet et objet

Zelinsky a utilisé comme technique l’aquarelle et la peinture à l’huile sur papier. Bien que celle-ci soit différente de celle de Ruth Brown, on retrouve le réalisme et la précision des scènes bucoliques. Les pages de garde jouent pleinement sur la dimension de peinture, on se croirait dans un tableau de John Constable. L’expressivité du visage de la femme évoque Le Caravage. On pense aussi aux contes rhénans chers aux Alsaciens et au peintre français si suisse Balthus.

CV_RAIPONCE.inddCollection Caldecott

Les éditions du genévrier ont aussi publié Raiponce, dans la même collection intitulée fort à propos Caldecott. C’est une collection très originale qui propose des trésors du patrimoine américain inédits en France.

Dans la lignée de Maurice Sendak, le créateur de Max et les Maximonstres et William Steig, le vrai papa de Shrek, les illustrateurs choisis ont tous contribué d’une manière significative à la littérature de jeunesse.

Le Genévrier

L’éditeur propose 4 collections en lien avec le patrimoine. On retrouve la dimension œcuménique, une sélection pointue d’ouvrages qui sont largement primés et reconnus par les professionnels du livre. Dans la collection Ivoire, Le conte du genévrier (Grimm également) a donné son nom à cette maison fondée en 2011 mais riche d’un savoir-faire de plusieurs dizaines d’années.

En parlant de noms

GrigrigredinmenufretinEn parallèle, si vous arrivez à mettre la main sur le titre aujourd’hui épuisé Grigrigredinmenufretin chez Gautier-Languereau, n’hésitez pas. Les dessins animés Shrek ont repopularisé le nain Tracassin. C’est une belle façon de faire découvrir à nos enfants le patrimoine des albums jeunesse.

Pour les férus de peintures,  d’autres tableaux ont leurs entrées dans les albums. Allez faire un tour ici : l’art dans les albums  ou bien là : les p’tites poules.

Hänsel et Gretel. ill. Paul O. Zelinsky. Editions Le genévrier, 2016
Raiponce. Paul O. Zelinsky. Editions Le genévrier, 2011
Activité bricolage

MAISON_PAIN_EPICE2Le site Grandir avec Nathan, après inscription gratuite, propose des activités à partir des titres de leur maison.

http://www.grandiravecnathan.com/recettes/la-maison-en-pain-d-epices.html

L’Art au fil des pages

Les illustrateurs rendent régulièrement hommage aux grands peintres dans leurs albums. Voici quelques beaux albums  pour ne pas s’emmêler les pinceaux sur le sujet.

Des tableaux se glissent dans les pages

OliviaOlivia va au musée les jours de pluie. Son tableau préféré est Répétition d’un ballet sur la scène d’Edgar Degas. Mais celui qui est une vraie source d’inspiration pour elle est Autumn Rhythm#30 de Jackson Pollock.

Olivia de Ian Falconer chez Seuil jeunesse, initialement paru en 2000

L’incroyable histoire de la petite souris de Ana Cristina Herreras et illustrée par Violeta Lopiz (Hélium, 2012) propose une histoire historique et internationale sur le thème de la petite souris avec en prime un tableau inspiré des Ménines de Velázquez.

Illustration de Violeta Lopiz
– L’incroyable histoire de la petite souris @ illustrations by Violeta Lopiz, 2010 (c) hélium / Actes Sud pour l’édition française, 2012.

La chambre à Arles de Van Gogh dans Mathieu de Grégoire Solotareff est une belle première approche du peintre pour les enfants à partir de 4 ans.

Miró entre autres fait son apparition dans l’extraordinaire Jeu de piste à Volubilis de Max Ducos.

On retrouve aussi Miró et Pompon dans Miffy au musée de Dick Bruna ainsi que Mondrian dans Moi, c’est Blop ! d’Hervé Tullet chez Phaidon.

Continue reading