Tag Archives: Chevalier

Antonin Louchard redore le blason du lapin

Le_chevalier_noirDans Le Chevalier noir, une fable énervante et hilarante, Antonin Louchard reprend son personnage de Titi le lapin et le métamorphose en guerrier qu’il vaut mieux ne pas provoquer. Car l’ire du sire, tout petit qu’il soit, n’en est pas moins terrible !

Le côté hilarant tient au fait que le lapin, animal plutôt couard dans la nature, est ici magnifié par Louchard en combattant redoutable. L’histoire est une fresque riche en rebondissements, avec moult références historico-médiévales.  La couverture de l’album trouée joue sur la dimension livre-objet tandis que l’auteur, lui, se joue brillamment de nous à plusieurs reprises, tout en cultivant une ironie douce à l’attention de l’adulte lecteur.

Couverture de l'album L'affaire du oollierSon nouveau titre, L’affaire du collier, une aventure très nouille, repose sur le même principe d’un double niveau de lecture enfant/adulte.

Une fois de plus, l’humour de Louchard fait mouche. Les enfants adorent, les adultes adhèrent !

On parle trop peu d’Antonin Louchard sur Breadcrumb car il s’adresse souvent au public des tout-petits, de 0 à presque 3 ans, et ce n’est pas tout à fait le fer de lance du site. Avec ces deux titres, justice est rendue.

Prends garde, Titi le lapin : nous t’aurons à l’ œil si jamais tu parais dans un cinquième album…

  • Le chevalier noir, une fable énervante. Antonin Louchard. éd. Thierry Magnier, 2015
  • L’affaire du collier, une aventure très nouille. Antonin Louchard. éd. Thierry Magnier, 2016

Il y a un trou dans la couverture

Le_livre_des_trousEn 2006, Nathan publiait une pépite éditoriale, Le livre des trous.

Dans cet album documentaire troué à chaque page, Monsieur trou nous présentait les plus belles pièces de sa collection de trous. Des petits, des grands, des ronds, des biscornus, des douillets, des colériques… Tous les trous étaient mis à l’honneur : passoire, donut, boule de bowling, crevasse, geyser, terrier du renard, trou noir, tunnel sous la manche et trou de mémoire…

A ‘true’ fashion

Depuis, on dirait que le trou est tendance chez les éditeurs. Alors Breadcrumb a rédigé une petite bafouille sur des albums que rien ne rapproche, si ce n’est la qualité, l’humour et bien sûr le trou. Et ça commence par la couverture.

Petite compilation de ces livres-objets par âge croissant de lecteurs :

Lièvre et Ours

LOù est Ours chez Kaléidoscopea tendre série pour les plus petits d’Emily Gravett affiche subtilement son trou dans la couverture. Les albums édités chez Kaléidoscope évoquent des tableaux décoratifs pour chambre d’enfant. Jeux et douceur au rendez-vous.

Bien mieux qu’une maison

Couv_bien_mieux_qu'une_maisonIls sont  7 : 7 petits hamsters nichés dans un trou sombre  et douillet. Mais l’heure est venue de sortir de ce cocon car ils sont trop gros. Il va falloir faire… son trou dans le vaste monde !

Bien mieux qu’une maison est un magnifique livre ludique et troué à chaque page. Riche en techniques graphiques variées, il est inclassable. Album-jeu, il emprunte aux codes du manga, distille des bulles de BD et fait un appel surprenant à la photographie. Indispensable dans la bibliothèque familiale et à l’école des petites et moyennes sections de maternelle.

Un_Point_c-est_toutUn point, c’est tout !

L’héroïne est une pintade atypique : elle n’a aucune tache sur son plumage !

Elle a alors l’idée d’écrire une lettre pour commander des taches. Puis elle reçoit des paquets jour après jour mais la déception est au rendez-vous ! Les taches sont trop grosses, insignifiantes, trop brillantes…

Un QCM et des points à relier entres autres surprises graphiques, le jeu sur les formes rondes et les matières, l’extraordinaire précision des illustrations font de cet album un premier livre d’art pour les enfants de 4, 5 et 6 ans.

Helen Ward travaille à l’aquarelle et ajoute occasionnellement une touche de gouache. Les traits sont réalisés au Rapidograph, feutre très fin qui donne un rendu de gravure.

Il ne faut surtout pas s’ arrêter au mini-souci de traduction en première page car l’album est sensationnel. La maison d’édition Minedition, fondée par l’Autrichien Michael Neugebauer, développe dans son catalogue une passerelle entre albums de langue allemande et albums de langue française.

Le Chevalier noir : une fable énervante

Le_chevalier_noirUn lapin chevalier se voit intimer l’ordre d’aller se battre contre les Infidèles.

En chemin, il utilise successivement toutes les armes à sa disposition pour éliminer ses adversaires.

Le chevalier noir déploie une grande richesse de vocabulaire médiéval, des situations cocasses, un renversement de situation, une morale désopilante. La couverture est évidée et mime ainsi le cadre d’un tableau.

C’est un livre-gag, un livre-portrait, bref un grand Louchard !

Pour les 6, 7 ans : Le chevalier noir, une fable énervante. Antonin Louchard. Thierry Magnier

  • Le livre des trous. Claire Didier et Roland Garrigue. Nathan, 2006
  • Lièvre et Ours sous la neige. Emily Gravett. Kaléidoscope, 2015
  • Bien mieux qu’une maison. Alexis Deacon, ill. Viviane Schwarz. L’école des loisirs, 2011
  • Un point c’est tout!. Helen Ward. Mineditions, 2014
  • Le chevalier noir. Antonin Louchard. Thierry Magnier, 2015

Le Chevalier courage

Le_Chevalier_courage

Au royaume des livres-jeux dont on est le héros, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Et pourtant les enfants aiment ces parcours erratiques entre les pages.

Le chevalier courage est en ce sens une très belle réalisation. Cet album allie intérêt ludique et merveilleux graphisme. On pense à la tapisserie de la Dame à la licorne et aux illustrations herbières d’une autre grande dame, Emilie Vast.

Alors aidons vite le chevalier bleu à retrouver le courage qu’il a perdu ! Et pérégrinons à sa suite dans un univers héraldique et médiéval…

Delphine Chedru a « récidivé » avec La princesse attaque et Orient-Express et nous propose ainsi un tryptique de jeu envoûtant. A découvrir aux vaillantes éditions Hélium.