Tag Archives: Atelier d’écriture

Si les pommes avaient des dents

Connaissez-vous les 2 lettres les plus joueuses de l’alphabet? Il s’agit du S et du i.

Comment je le sais ? C’est simple, je suis tombée sur un album initialement paru en 1960, Si les pommes avaient des dents, du graphiste Milton Glaser et de la photographe Shirley Glaser.

Continue reading

Ma mamie en poévie, livre animé numérique

J’ai reçu il y a peu une lettre, oserai-je dire plutôt : un petit trésor.

Dans l’enveloppe, il y avait  :

  • des graines de myosotis (forget-me-not, en anglais, ‘ne m’oublie pas’)
  • des confiseries
  • une carte avec plein de jolis mots écrits à la main
  • un mode d’emploi tout simple, même pour les lecteurs en délicatesse avec la technologie digitale.

La carte indiquait un code à clavetiner sur le site Internet des éditions numériques Cotcotcot. Certes, le  code n’était pas magique. Il permettait juste de télécharger un livre numérique, intitulé Ma mamie en poévie.

Vous l’aurez compris à ce stade, le message était si gentil que j’ai suivi, en 3 étapes, la piste numérique de Ma mamie en poévie. Et pourtant, je ne suis pas une inconditionnelle des applications.

Grand bien m’en a pris.

J’ai entamé illico un voyage en poésie. Et puis j’ai participé à un atelier d’écriture en compagnie d’une petite fille narratrice et de sa mamie, poète involontaire.

Poète involontaire car la grand-mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Au fil de sa mémoire qui s’effiloche, la grand-mère s’emberlificote dans les mots. Elle tisse un réseau de mots-valises ou de néologismes que la petite fille décrypte avec bienveillance. Evidemment, c’est un peu chaotique. Mais très doux à l’oreille aussi. Voici le conseil de mamie pour nourrir les pigeons à Venise :

“- Pour ne pas qu’ils te pique-piquent, il faut tenir ta main bien apéritive,comme ça, et leur donner des billettes de maïs. Mais, si tu veux, ils peuvent les picorer aussi sur ton épaule, ou sur ta citrouille.

Mes parents m’ont appris que depuis déjà des années, on n’a plus le droit de donner à manger aux pigeons sur la Place Saint-Marc. Mais avec mamie, nous, on continue à les nourrir. Et je sens leur bec au creux de ma paume ou leurs petites pattes sur mes cheveux.”

Extrait – François David et Elis Wilk. “Ma Mamie en Poévie.” iBooks

Illustré par des collages surréalistes d’Elis Wilk et écrit par François David, le grand éditeur poète de Møtus, sur un sujet douloureux, Ma mamie en  poévie s’attarde sur les instants poétiques créés paradoxalement par la maladie , comme volés à la course de la vie.

Ma mamie en poévie est tout à fait adapté à une découverte de la poésie sur le tableau blanc interactif des enseignants de l’école primaire. Ce livre animé est pudique, intelligent et permet une discussion riche avec les enfants avant l’adolescence, à l’âge où les grand-parents ont un rôle majeur dans le cœur des enfants.

Au collège, les adolescents pourront l’aborder en transversalité en sciences et vie de la terre et en français, voire en travaux pratiques encadrés sur l’aspect technologies et formats numériques (le livre est au format ePub3, il est lisible sur tous les dispositifs).

L’éditeur actualise un blog et une page Facebook bourrés de ressources documentaires.

Enfin, en famille, sur la tablette, encocoonés sur le canapé, parents et enfants pourront partager de concert un moment intense et grave à la fois. Que l’on soit concerné par la maladie ou pas.

Ma mamie en poévie. François David, illustré par Elis Wilk. Illustration sonore de Guillaume Lagravière.
Cotcotcot éditions. Novembre 2016.

Continue reading

Christian Voltz, l’as de la bricole

chouette-chienne-de-vieAvec Christian Voltz, c’est bien simple, on peut se permettre un jeu de hasard : on pioche dans sa bibliographie, on tire un album, et hop, à tous les coups, on est gagnant. Chez cet auteur-illustrateur, il n’y a rien à rejeter, c’est comme dans le cochon, tout est bon !

Le plus jeune commence et tire Chouette (chienne) de vie. Et ça tombe bien, c’est le petit dernier paru :

Dans Chouette (chienne) de vie, un ouvrier prend le métro pour rejoindre son usine. Comme chaque matin, il exécute son travail de fourmi. Or ce jour-là, le contremaître l’agonit de noms d’oiseaux. L’ouvrier se rebelle. Il se retrouve jeté à la rue comme un chien. Puis rencontre un chien pour de vrai qui va se transformer en teigne pour de faux… Chemin faisant, l’ouvrier dégote amitié et promesse d’amour à défaut de promesse d’embauche…

Cc-est-pas-ma-faute‘est pas ma faute si j’aime les ouvrages de Monsieur Christian ! Chouette (chienne) de vie aux éditions du Rouergue n’est pas uniquement Le livre le plus génial que j’ai jamais lu… mais c’est assurément l’un des plus choux. Et ça fait bientôt 20 ans que ça dure !

toujours-rien Depuis Toujours rien paru en 1997, je suis devenue accro aux vis et aux boulons qui peuplent l’atelier poétique de Christian Voltz. Avec son bric-à-brac et son grand talent, il donne naissance à des personnages un peu cabossés et très attachants. Des petits personnages en lutte contre le gris du quotidien, toujours riches d’argot tendre, d’amitié et plus si affinité.

C’est pourquoi je ne résiste pas au plaisir de dévoiler la recette des albums :

Ingrédients :

  • quelques petites gens
  • deux ou trois pincées de gris du quotidien,
  • une gousse de rouge de l’amour
  • un soupçon de poésie
  • une langue populaire piquante

Pour la garniture :

  • vis
  • boulons
  • capsules de bière
  • manches en bois de gouges  ou manivelles
  • fil de laiton
  • papier de soie, toile de jute, chiffons divers

Le conseil de Breadcrumb : savourer en priorité Comme chaque matin; Toujours rien ?; La souris et le voleur; Le livre le plus génial que j’ai jamais lu.

comme-chaque-matinComme chaque matin, éditions du Rouergue, 1997

M. Léon se réveille brutalement…comme chaque matin.
Il aimerait bien traîner au lit, mais il est déjà très en retard…
comme chaque matin.
Il s’habille tout de gris… comme chaque matin.
Un détail pourtant va détraquer cette morne journée
et y apporter un rayon de soleil. Un livre sur la routine et le regard que l’on porte sur les choses

Toujours rien ?, éditions du Rouergue, 1997

Ce matin, M. Louis a semé une petite graine pleine de promesses
dans son jardin. Il l’arrose, lui susurre des mots doux et revient
chaque jour voir comment elle pousse.
Malheureusement, c’est un peu plus long que prévu… Attention à ne pas passer à côté de l’essentiel, Monsieur Louis !

La souris et le voleur, éditions Didier jeunesse, 2002

Une souris fait appel à un juge apparemment déjanté pour repousser un voleur obstiné. Un conte facétieux qui réhabilite le caca dans la vie quotidienne.

le-livre-le-plus-genial-que-j-ai-jamais-luLe livre le plus génial que j’ai jamais lu, L’école des loisirs, 2008

Le personnage grognon héros de l’album interpelle son créateur et intervient dans la genèse du livre.

Plus d’informations sur le site de Christian Volz.

Ah, au fait, j’allais oublier de vous dire : Christian Voltz a une alter ego en atelier couture : la formidable Cécile Hudrisier et son p’tit bonhomme à la grosse faim…

Bien, maintenant, prêt(e) pour une activité ?

Breadcrumb te propose un atelier d’écriture à la manière de Christian Voltz :

A la manière de Christian Voltz

  1. cherche des expressions imagées de la langue française avec des animaux, par exemple yeux de merlan frit, salut moustique, coucou microbe, fort comme un bœuf, vexé comme un pou
  2. récolte un bric-à-brac de petits objets destinés au bricolage ou à la poubelle
  3. invente une histoire à illustrer avec ton petit matériel
  4. un message de Breadcrumb destiné à Christian s’est glissé dans l’illustration ci-dessus, sauras-tu le décoder ?

 

C'est la fin