Category Archives: Borne jeu

Comment adopter un gnou en 15 minutes

comment-j-ai-adopte-un-gnouIl existe des phénomènes de mode en édition. Depuis les années 2000, les titres insolites fleurissent et jouent avec efficacité le rôle d’amuse-gueule : chez les adultes, en vrac, on peut citer Les fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire, Une brève histoire du tracteur en UkraineAutobiographie d’une courgette, Le mec de la tombe d’à côté, Le gang de la clé à molette… et tant d’autres qui m’échappent.

Evidemment, les éditeurs jeunesse ont bien repéré le système.

Les éditeurs de jeux ne sont pas en reste. Par la grâce d’une boutique joliment dénommée La poule aux jeux d’or, nous avons découvert deux petites merveilles, Comment j’ai adopté un gnou et Comment j’ai adopté un dragon, dont le concept français et la fabrication allemande ont littéralement emballé la petite équipe de Breadcrumb.

comment-j-ai-adopte-un-gnou-2

La règle du jeu

Raconter une histoire dont le thème est déterminé sur l’une des cartes du jeu

On lance 2 dés numérotés. Imaginons une combinaison 2 et 6. Sur la carte, le joueur peut choisir les propositions 26 ou 62.

26 : J’ai été enlevé par des extra-terrestres, 62 : Je ne veux plus faire de chirurgie esthétique. Petit Cobaye, 7 ans, a choisi les extra-terrestres. On peut s’aider à tout moment des dés-connecteurs, sortes de « mais où est donc Ornicar », qui sont autant de guides pour inventer son histoire au fur et à mesure.

En 10, 15 minutes, chaque joueur se lance dans un récit où la rigueur scientifique n’a pas droit de cité et où les fous rires s’invitent sans crier gare. Le décompte des points pour connaître le vainqueur est totalement fantaisiste.

Mais avec tout ça, quel est le rapport avec le gnou ? On l’oublie le gnou ? Pas du tout ! Le joueur qui réalise la combinaison 66 avec ses dés n’a pas d’autre option que d’expliquer comment il a adopté un gnou.

Familial, intelligent, jubilatoire

Les adultes et les enfants partent sur un pied d’égalité et l’aspect narratif du jeu est libérateur. Le petit format est idéal pour partir en voyage. Les timides et ceux qui pensent ne pas pouvoir raconter une histoire seront fort surpris de se découvrir des ressources inconnues.

Comment j’ai adopté un gnou et Comment j’ai adopté un dragon sont édités par Le droit de perdre, une petite maison qui revendique le plaisir de s’amuser sans le diktat de la performance.

comment-j-ai-adopte-un-dragoncomment-j-ai-adopte-un-gnouPetite précision : Comment j’ai adopté un dragon est plus orienté vers les enfants.

Activité

D’habitude sur Breadcrumb, on part de l’album pour aller vers le jeu. Ici, on peut faire tout à fait l’inverse : enregistrer certaines parties puis illustrer les histoires  à sa convenance.