Tous les articles par Véronique Van der Meij

Les contes d’Afrique d’un homme moderne

Souleymane Mbodj est un mélange de conteur ancien et d’homme moderne, de musicien et de magicien. Il s’empare de l’essence des contes universels pour les malaxer, les triturer, les enrober et les transposer en Afrique. Et c’est bien là tout l’art et le talent qu’on attend d’un conteur.

Il puise à la tradition orale africaine mais n’hésite pas à reprendre certains textes européens à sa façon (clin d’œil à la chèvre de Monsieur Seguin dans  Bey la chèvre et ses trois vérités) ou indiens (le tigre, le chacal et le brahmane du Père Castor se métamorphosent en hyène, éléphant et jeune buffle).

Il en invente aussi en insérant des détails contemporains délicieusement incongrus : ainsi la voiture ou le franc CFA font-ils leur apparition au détour d’un conte quasiment étiologique (Pourquoi les chiens courent-ils après les voitures ?)

Le rythme, le léger accent du conteur, le plaisir des yeux assurés par les nouvelles illustrations de Roland Garrigue pour cet album plusieurs fois réédité, tout, absolument tout, concourt à rendre savoureux ces 10 contes à lire, écouter, méditer.

A méditer car Souleymane Mbodjj, à l’instar des fabulistes, nous enseigne des règles de vie primordiales : il ne faut pas faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fasse (L’Araignée et la Pintade); lorsqu’on tombe dans un panier de crabes, ça finit mal en général (Les animaux qui voulaient vivre ensemble). Et la cruauté, la ruse, la folie, la méchanceté peuvent parfois être déjouées par l’intelligence et la perspicacité. 

Et gardons-nous bien d’accorder notre confiance à la hyène car :

La promesse est une couverture bien épaisse, mais celui qui s’en couvre grelottera jusqu’aux grands froids.

♥♥♥♥♥

Activité 

Découvrir le jeu typiquement africain de l’awalé

La problématique de la noix et la solitude de la poire

Princess H poursuit joyeusement la publication de ses albums centrés sur les vicissitudes des fruits et légumes.

Après Une merveilleuse Grosse Patate et Un Petit Pois tout seulPoire trop poire et Ceci est une noix fonctionnent sur le même principe : illustration au pied de la lettre d’une expression populaire et résolution d’un petit souci d’identité. 

Ainsi, Poire trop poire en voit de toutes les couleurs car elle se laisse mener par le bout du pédoncule. Quant à Noix, coincée dans sa bogue, elle n’est pas celle qu’on croit. Elle a tant à dévoiler ! 

Incipit de Ceci est une noix (c)éditions Lapin

Le savoir-faire et l’humour de Princess H dans l’esprit BD des éditions Lapin permettent de faire passer en catimini quelques notions de botanique et de psychologie.

Les émotions irrésistiblement croquées des personnages ponctuent l’absence de décor de ces leçons de choses délicieusement craquantes.

Extrait de Cest une noix (c)éditions Lapin

Princess H, auteure et illustratrice, notamment dans le magazine Julie, sait offrir de vraies solutions aux problèmes que rencontrent les enfants. C’est précieux.

Car il y a des enfants qui se sont pas ceux qu’on croit, d’autres qui ne savent pas dire non, d’autres encore qui n’ont pas d’amis ou qui ne se trouvent pas beaux. Peut-être bien des adultes aussi ? 

Extrait de Ceci est une noix (c)éditions Lapin, un titre oléique, ludique et didactique à la fois
Activités
  • Les mots du livre : l’éditeur (qui s’amuse sur la 1e de couverture), un pseudonyme, la notion de collection
  • La reliure japonaise expliquée par Princess H

♥♥♥♥

La sarabande des objets

Parmi les techniques d’illustrations figurent les mises en scène d’objets pris en photographie, prétextes à des fantaisies ludiques et ingénieuses.

Très utilisé en publicité, le jeu de l’objet détourné ou additionné en collection offre un effet cabinet de curiosité, un côté kaléidoscopique addictif.

S’ensuivent des propositions de lecture d’images où enfants et adultes se plongent de concert pour de longs moments de complicité. Allez, je vous emmène faire un tour…

Bricabrac_COUVLa collectionnite aiguë de Maria Jalibert

Après Bric-à-brac qui joue sur le repérage des détails ou la vision globale en revisitant l’imagier classique pour tout-petits (les couleurs, les formes, les contraires),  Maria Jalibert a poursuivi sur sa lancée avec Le joyeux abécédaire.  Et là surprise, l’album s’avère encore meilleur que le précédent, pourtant lui-même excellent.

joyeux_abecedaire_couvÀ lire :

Tana Hoban, la pionnière

La photographe américaineTana Hoban reste à mon sens la pionnière incontournable et toujours actuelle de l’exercice.

À ce titre, ses magnifiques albums font l’objet d‘un article de l’universitaire Cécile Boulaire sur le blog album 50. Ils dévoilent une multitude de logiques derrière l’apparente simplicité attendue pour les tout-petits.

On peut découvrir une exposition sur le site de l’association de bibliothécaires Les trois ourses.

Joan Steiner, la prêtresse du trompe-l’oeil

Joan Steiner chez Circonflexe savait à merveille créer des décors-maquettes à partir d’objets détournés. Le jeu consiste alors à identifier les ersatz avec les enfants.

trompe-loeil_intTrompe-l’œil junior (à trouver d’occasion)

Walter Wick, les techniques du génie civil appliqué à la photographie

À lire :

Zazie Sazonoff, la fantaisie en action

Zazie et son Alphabet zinzin fait zézayer avec grand art l’imagier et l’album jeunesse. 

À lire :

Gilbert Legrand, la nouvelle génération

Robinet_patineurChez Sarbacane, Gilbert Legrand donne une seconde vie rigolote aux articles de plomberie et ébénisterie.

À feuilleter :

  • Animaux surprise sur le site Premier chapitre, qui propose par abonnement un feuilletage des premières pages.
Claire Dé, la poésie en photographie

Depuis le magnifique livre-ovni (objet visuel non-identifié) Ouvre les yeux ! paru en 2006 aux défuntes éditions du Panama, je suis restée très attentive au travail photographique de Claire Dé. 

Une forme, un détail, une couleur est repris dans la page suivante sur le principe d’un jeu de dominos photographique. In : Ouvre les yeux ! (c) éditions du Panama, 2006
Christian Voltz, la poésie du quincailler

I love Christian Voltz. Voilà, c’est dit. C’est inconditionnel. Et c’est partagé : son dernier titre Heureux fait partie de la sélection coups  de cœur de la médiathèque de Sophia-Antipolis.

  • Son travail de quincailler poétique est décliné en cahier d’activités chez les très inventives éditions des Apprentis rêveurs. Son éditeur principal : les éditions du Rouergue
La démarche inverse : Une histoire d’amour de Gilles Bachelet

Une histoire d’amour de Gilles Bachelet utilise le précédé de la personnification d’objets dans une fiction où des gants de vaisselle tiennent le devant de la scène. Un vrai petit bijou illustré au pied de la lettre par des enfants de 8 ans à Marseille.

Monsieur Rémi Barbaglia et ses élèves de CE2 de l’école Fraissinet de Marseille ont créé ces œuvres à l’occasion du prix littéraire de la Ville de Marseille pour lequel ils avaient choisi l’album Une histoire d’amour.
Activités
  • Créativité objet : sur le site de Philippe Brasseur, auteur du livre documentaire 1001 jeux de créativité avec les objets chez Casterman, il est possible de télécharger un extrait pour réfléchir à des jeux d’observation propices à l’association d’idées.
  • Jeu de Kim
  • Atelier bazar bizarre sur Phileas et Autobule