Archives de catégorie : Playground

Des activités pour développer l’anglais des kids

Winnie l’ourson n’est pas un personnage de fiction !

20 dollars canadiens pour sauver un ourson

En 1914, un vétérinaire canadien, Harry Colebourn, est réquisitionné pour aller faire la première guerre mondiale en Europe. Alors qu’il traverse le Canada par voie de chemin de fer avec sa troupe, il achète sur un quai un ourson à un vieux trappeur.

En route pour la guerre

En fait, l’ourson est une oursonne. Harry l’appelle Winnie, diminutif de Winnipeg, sa ville d’origine. Winnie devient la mascotte de tout le régiment et poursuit son acheminement vers Londres. Alors qu’il doit poursuivre vers la France, le capitaine Harry réalise qu’il y a peut-être une alternative pour Winnie, le zoo de Londres.

Au zoo, Winnie va bientôt faire une rencontre majeure, celle du petit Christopher, le fils de l’auteur de Winnie l’ourson !

Finding_WinnieMattick_FindingWinnie

Un lien entre les époques et les continents

L’album est l’histoire vraie de la petite ourse qui a inspiré le personnage de fiction Winnie-the-Pooh d’A. A. Milne. L’histoire est racontée par l’arrière-petite fille de Harry Colebourne, Lindsay Mattick, à son propre petit garçon sur le point de se coucher.

Un esprit scrapbooking et un carnet de voyage extraordinaire

L’illustratrice australienne Sophie Blackall a choisi d’illustrer l’ouvrage avec des aquarelles magnifiques tout en incluant pour de faux un vrai album de famille (photographies d’époque, agenda annoté d’Harry, carte de catalogage du zoo de Londres). Le lien de famille entre Lindsay et Harry est efficacement rendu par un arbre  généalogique.

Finding Winnie est à la croisée de la fiction et du documentaire. La grande Histoire rencontre la petite et un pont se crée entre Amérique du nord et Europe.

Chef-d’œuvre en attente de traduction française

Publié en Angleterre chez Orchard books, et aux Etats-Unis chez Little, Brown books for Young readers, le livre a reçu la médaille américaine Caldecott 2016. Breadcrumb est entièrement sous le charme aussi ! Gageons qu’une version française va bientôt voir le jour !

Aller plus loin

http://best-books.publishersweekly.com/pw/best-books/2015/picture-books#book/book-13

 

Un guide en anglais sur Little, Brown books for Young readers : http://media.hdp.hbgusa.com/titles/assets/reading_group_guide/9780316324908/EG_9780316324908.pdf

http://littlebrownlibrary.com/finding-winnie/

Jeu

Bingo anglais Bingo_Finding_Winnie

Loto français Loto_le_vrai_Winnie_l’ourson

Un défilé de cartes à jouer

ShulevitzUn enfant s’ennuie à la fenêtre de sa chambre. Dehors, il pleut. En attendant le retour du soleil, l’imaginaire se met en marche.

Dans Lundi matin, Uri Shulevitz met en scène les figures des cartes à jouer dans la célèbre comptine française de Lundi matin, l’empereur, sa femme et le petit prince.

Brillamment colorés, les personnages défilent avec une grande dignité sur le fond terne d’une ville américaine des années 60.

One_Monday_morning_USMacmillan_insidebook

Le titre paru chez Autrement en 2007, soit 40 ans après sa publication originelle en langue anglaise (One Monday morning), est d’un modernisme hallucinant.

L’album en lui-même est une magnifique réalisation autour d’une comptine. Tout comme le travail de Mini Grey et son interprétation de Hey diddle diddle dans The adventures of the dish and the spoon.

Les inscriptions en américain sur les vitrines et dans les étages de l’immeuble pourront être exploitées pour un atelier d’anglais type « kid’s club ».

Uri Shulevitz, le « cosmopolitan boy »

shulevitz_macmillanUri Shulevitz, Polonais, exilé en France en raison de la 2de guerre mondiale, revient en Israël puis étudie et s’installe aux Etats-Unis.

C’est en gribouillant au téléphone qu’il se rend compte qu’il a de l’or au bout des doigts !

Et c’est très certainement sa culture internationale qui lui a permis d’adapter cette comptine française totalement inconnue aux Etats-Unis.

Le titre en américain est édité par Macmillan.

  • Lundi matin/Uri Shulevitz.-Ed. Autrement, 2007
Activité

Chante à tue-tête :

L’empereur, sa femme et le petit Prince, sont venus chez moi, pour me serrer la pince… la la la la la lala…

Si tu ne connais pas la comptine, va vite voir la vidéo de Philippe Jalbert sur You Tube

Le butin anglo-saxon

Business is business

Les Anglo-Saxons ont un rapport à l’édition jeunesse différent des Français. Pour eux, les livres pour enfants, c’est du sérieux. Les auteurs sont connus, reconnus.
Les jeux sont un prolongement marketing naturel des œuvres. Les éditeurs l’ont bien compris, les jeux sont légions. Les illustrateurs eux-mêmes ont bien souvent développé sur leur site web une rubrique de jeux papier ou en ligne (activities, event kits, downloads).

La presse généraliste donne le ton

Le journal anglais The Guardian avec sa rubrique web How to draw attire les meilleurs illustrateurs britanniques pour un cours de dessin en lien avec le héros de leurs albums. Côté Etats-Unis, le New York Times opère des classements des meilleurs titres et Illustrateurs.

Prix artistiques

Enfin, la médaille Caldecott couronne chaque année les meilleurs albums parus aux Etats-Unis.

Blogs de référence

Picturebook makers – Playing by the book

Pistes

Alors, papiers, crayons, ciseaux : à vos marques, prêt, feu, c’est à vous de jouer. Pour débuter, voici quelques pistes à explorer :

Dès 3 ans MimiVaJouerGrandMonstreVert_couv_site-218x269UnPeuPerdu

Va-t-en grand monstre vert d’Ed Emberley – Mimi la souris de Lucy Cousins (Maisy en anglais) – Un peu perdu de Chris Haughton – Le gruffalo de Julia Donaldson et Axel Scheffler


Dès 4 ans

M. tigre se déchaîne de Peter Brown – Pélagie la sorcière de Valerie Thomas et Korky Paul (Winnie the witch en anglais) – Charlie et Lola de Lauren Child – Oliver Jeffers