Archives de catégorie : 4 ans

Benjamin Flouw embarque le documentaire en fiction

Qui est Benjamin Flouw ?

Un jeune artiste international et talentueux !

Né en 1986, il a vécu à Londres, Paris, Marseille et fait paraître son premier livre en 2017 dans une maison d’édition québécoise, La Pastèque, sous le titre La Milléclat dorée.

L’aventure du titre 

Les droits en allemand et en anglais ont été achetés par la maison allemande Gestalten. Ce qui donne The Golden Wonderflower en anglais.

Tout le monde suit jusque là ? 

Ce n’est pas tout : l’album est en lice dans la catégorie Album jeunesse pour le prix de La nuit du livre qui récompense conjointement le contenu de l’ouvrage et sa réalisation en tant qu’objet. 

Le contenu

Monsieur Renard est botaniste. Tous les soirs, il aime feuilleter son herbier à la recherche d’une plante pour décorer sa maison. Il s’aperçoit un jour qu’il lui manque une fleur très rare, la milléclat dorée, dont il n’existe même pas une image dans le monde entier. Il n’en faut pas plus à Monsieur Renard pour préparer une expédition à la recherche de ce specimen…

Illustration by Benjamin Flouw from The Mystery of the Golden Wonderflower, Copyright Little Gestalten 2018
Le traitement documentaire

La qualité du livre repose sur la beauté des illustrations numériques de Flow mais également sur le soin extrême apporté à la vulgarisation de la botanique et du milieu naturel de la montagne. Pages d’herbiers, schéma de la fleur légendé, termes liés à l’altitude, inventaire du matériel nécessaire foisonnent dans cette histoire qui encense la préservation de la vie sauvage. 

Quant à la fleur, sa beauté fera décrocher la mâchoire des lecteurs, c’est promis. Inutile de ‘déflorer’ le secret.

L’avis de Breadcrumb 

Un magnifique album documentaire dans l’esprit actuel qui insère l’aspect documentaire au sein d’une fiction et d’une conception éditoriale majestueuse.
Bravo
♥♥♥♥♥

En savoir plus

La notice de catalogage de la BNF

 

Les légumes, grand amour de Princess H

La couverture du livre montre une pomme de terre qui devient coquette car sa tête fleurit
(c) Les éditions Lapin

La Lettre écarlate ou encore le superbe film Haute couture avec Kate Winslet : les adultes pourront penser à tout ça en lisant Une merveilleuse Grosse Patate de Princess H, illustratrice dans la presse et la bande dessinée.

Les enfants, eux, vont faire la rencontre de personnages attachants (des légumes personnifiés) confrontés à des problématiques d’exclusion, qu’ils vont heureusement dépasser en donnant le meilleur d’eux-mêmes.

On s’en doute, Grosse Patate a un complexe dû à sa morphologie. Les autres légumes, Carotte, Poireau, Radis, Haricot vert, Navet et Courgette, ne sont pas tendres.

(c) Les éditions Lapin

Petit Pois, lui, est misérablement seul au milieu de ses congénères. 

Nos légumes magnifiquement expressifs puisent alors dans leurs ressources personnelles et trouvent leur voie : Patate s’éclate dans la création. Petit Pois garde confiance et surmonte sa timidité.

Beaucoup d’humour et une belle leçon d’empathie! Breadcrumb a hâte de découvrir les prochains titres, Une poire trop poire et Ceci est une noix. Qui seront probablement suivis de deux autres titres dans la même collection. Un tout petit regret : on aurait aimé un format un peu plus grand.

♥♥♥♥

La notice de catalogage de la Bibliothèque nationale de France, carte d'identité du livre Merveilleuse Grosse Patate
La notice de catalogage de la Bibliothèque nationale de France, carte d’identité du livre

 

Activité 
  • Réaliser un livre avec les enfants en illustrant chaque page avec une expression populaire liée aux légumes (faire poireauter quelqu’un, les carottes sont cuites, du jus de navet dans les veines) et utiliser la technique de reliure japonaise expliquée en image par Princess H
Plus d’info

sur le site de Princess H

Un album monstrueusement bon

Un album des éditions Frimousse pour jouer à se faire peur

Dans Plus gros que le ventre, futur bestseller pour amateurs d’humour et de sensations fortes, les auteurs interpellent le jeune  lecteur en le tutoyant. Ils l’incitent même carrément à ne pas ouvrir le livre sous peine d’être dévoré.

Car dans le livre chemine un monstre abominable.

Un monstre abominable comment ?

C’est un monstre jaune. Il a des yeux rouges énormes, des dents pointues, des cornes sur la tête, des griffes… eh bien griffues, et surtout, surtout, il n’est jamais repu ! À tel point qu’il voudrait bien s’attaquer à celui qui tient le livre…

Les doubles pages se lisent à la manière d’un jeu vidéo (c) Frimousse
Que faire avec cet album ?

Du suspense, de l’humour, du « beurp », une expression populaire mise en images (avoir les yeux plus gros que le ventre), Michaël Escoffier et Amandine Piu délivrent là un livre-jeu excellent.  On pourra jouer au jeu des différences, faire un cherche et trouve, réécrire les lettres dévorées, imaginer une suite quand le monstre aura fini sa sieste, identifier les saisons en regardant les arbres, remettre de l’ordre dans la scène finale. Les pistes sont infinies…

La couverture du livre paru au Canada

Escoffier et Piu s’amusent à déconstruire avec un énorme talent les codes de lecture (jeux d’échelle avec un monstre qui se rapproche page après page, grignotage de la typographie, avertissement en quatrième de lecture). Ils ne sont pas seuls à s’amuser, les enfants aussi.

Les enfants donnent leur avis, c’est un bravo unanime

En témoignent Elisabeth et sa classe de grande section de maternelle :

Le livre a énormément plu en classe : les enfants ont été happés et ont participé tout au long de la lecture, en se cachant, en criant… Celle-ci s’est terminée par un grand éclat de rire !

♥♥♥♥♥

Petit Cobaye (8 ans)  a noté l’ouvrage 10/10.

Dès 4 ans